AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionNouveaux messages depuis dernière visite
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 41 utilisateurs en ligne :: 20 Enregistrés, 0 Invisible et 21 Invités :: 2 Moteurs de recherche

4stroke4ever, Basset 27, Bricole 63, bubu, c-sergio, Cardamome, dbu, doublos, Edouard B., EDOUARD Jean, jeanmichel.court, lolo.tb, loupio, math916, Noël, otmontfort, perruche, rapido13, Team TZ, xav25

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 187 le Lun 3 Déc 2012 - 6:45
Derniers sujets
» Motor Show de Luxembourg - 17-18-19 novembre 2017
Aujourd'hui à 2:21 par loupio

» [Sorties] Ventoux Classic 2018
Aujourd'hui à 2:19 par bubu

» c'est quoi le châssis de la moto de Phil Read?
Aujourd'hui à 2:16 par bubu

» [Oldies] Des sides car au Bol d'Or.
Aujourd'hui à 1:36 par biger

» [Technique] La JBB-Metiss de A à Z...
Aujourd'hui à 1:05 par nard gilles

» [Road racing] Saison 2018
Aujourd'hui à 0:34 par Dialmax

» [oldies] Renzo Pasolini, photos insolites
Hier à 23:52 par damienfollenfant

» [Moteurs] Question Honda 1000 CBX
Hier à 15:48 par Rose Noire

» [MotoGP] GP 2018 des Etats Unis à Austin - 20 , 21 et 22 Avril 2018
Hier à 14:55 par sergaï

» [Oldies] Side-Car: quelques images
Hier à 14:47 par jeanmichel.prudon

» [Oldies] Michel ROUGERIE, 30 ans déjà !
Hier à 14:12 par justin

» Collection Moto Technologie N°1 à N°53 + Bonus*
Hier à 13:44 par woab

» [Endurance] 24 heures du Mans 2018
Hier à 13:23 par 4stroke4ever

» statistique du forum pit -lane
Hier à 13:14 par woab

» [GP] Chaises musicales ou resignature pour 2019.
Hier à 12:05 par ovni20

» [Oldies] Bol d'Or 1979
Hier à 11:24 par francois gomis

» [Oldies] C'était le bon temps...
Hier à 11:17 par bialbero

» [GP] Johann Zarco
Hier à 11:06 par enndewell joel

» [Oldies] Les photos d'Eilo Taka-prami
Hier à 11:04 par Pierre"PhilRead"

» [Road Racing] TT 2018
Hier à 9:35 par mickey

» [Oldies] Des livres sur la course moto
Hier à 3:03 par bubu

» [Oldies] Lino Tonti
Hier à 0:53 par Ala Zorro

» [Oldies] Jarno Saarinen, la star qui a révolutionné le pilotage... (Part 3)
Lun 23 Avr 2018 - 14:53 par singleton560

» [Oldies] Les transporteurs de motos des paddocks
Lun 23 Avr 2018 - 14:44 par singleton560

» [Pit Laners en course!] Clément Révolte (coupe YAMAHA R125)
Lun 23 Avr 2018 - 14:31 par petitvolt

» Carnet de piste d'Alex (saison 5)
Lun 23 Avr 2018 - 12:30 par Christian7

» [WSBK] Assen 2018
Lun 23 Avr 2018 - 7:11 par mickey

» [MotoGP] GP 2018 Argentine - 6, 7 et 8 Avril 2018
Lun 23 Avr 2018 - 4:59 par sergaï

» On vit une époque formidable
Dim 22 Avr 2018 - 13:03 par Rose Noire

» [Oldies] Parlons Benelli !
Dim 22 Avr 2018 - 11:32 par philwood

La réclame...
Mots-clés
ducati side ROAD aermacchi 1980 fourche suzuki norton coupe HOnda geco icgp RACING classic eurosport wanted triumph yamaha metiss aprilia 1973 moto ravel agusta france 2013
Meilleurs posteurs
Marc
 
philwood
 
mickey
 
Pierre"PhilRead"
 
Jarno
 
Fügner
 
EDOUARD Jean
 
yves kerlo
 
janpol84
 
bubu
 
La réclame...

Partagez | 
 

 Quel avenir de l'Endurance?

Aller en bas 
AuteurMessage
Rose Noire



Nombre de messages : 697
Localisation : France
Date d'inscription : 02/04/2015

MessageSujet: Quel avenir de l'Endurance?   Jeu 12 Avr 2018 - 3:57

Dans le sujet Metiss, Yves Kerlo portait un oeil lucide sur l'Endurance mondail actuelle et Gilles Nard formulait le souhait de voir plus de machines différentes.

J'ai pollué le sujet Metiss avec un post que je remets ici. Mon propos est d'ouvrir les avis sur l'avanir de l'Endurance mondiale qui est à un tournant de son histoire.



L'endurance se professionnalise comme on dit, c'est à dire que l'argent doit y circuler. Pas à la façon des années fin 70-80 où les usines mettaient le paquet (en point d'orgue, les protos Honda V4 des années 80) avec des pilotes rapides voire très rapides y compris des sous estimés comme Vieira (othographe?) (cf ses piges en WSBK et 8H de Suzuka).
Mais à la façon plus moderne d'organiser un championnat pro où il s'agit de presque assurer leurs places à des teams sur plusieurs années comme c'est en GP sur le business model de la Franchise Sportive américaine. Bien entendu, cela ne tient que s'il y a du public pour suivre. Le public aujourd'hui est sur la TV, le net et les réseaux sociaux qui sont extrêmement exigeants en flux dense et continu d'informations.

Cependant, l'endurance moto ne fait pas (encore?) son plateau qu'avec des équipes "franchisées", il lui faut des équipes plus amateurs, plus opportunistes ne faisant pas tout le championnat.
Pour celles-ci, pas d'argent car hors franchise, le principe du système est resté le même que le précédent sauf que le ticket d'entrée, symbolisé par le niveau de pilotage plus élevé, a augmenté.

J'ai toujours pensé qu'en endurance la majorité des équipes dans les stands, mêmes purement bénévoles, était plus forte que les pilotes qui y couraient.
Les temps changent et si l'endurance se perd toujours dans les stands elle se gagne de plus en plus sur la piste. Même une "petite" équipe se doit d'avoir des pilotes rapides et cela est difficile pour elles au moins pour deux raisons:
- elles n'ont pas les moyens d'attirer ces pilotes car soit elles n'ont pas d'argent, soit elles n'intéressent pas ces pilotes qui ne veulent pas "galérer"
- elles sont souvent le fruit d'un engagement d'un ou de plusieurs pilotes amateurs de niveau moyen (rapide mais pas assez) qui construisent l'équipe et souvent préparent les motos tout en cassant leur tirelire. Devant ce nouveau ticket d'entrée, ils reculent car leurs chances d'être de la danse est devenue trop faible.

Attention, je ne dis pas que l'Endurance moto permet à toutes les équipes permanentes de gagner de l'argent voir d'équilibrer leur budget mais elle leur permet un niveau d'assurance d'en être et bien plus élevé. C'est beaucoup et suffisant pour les motiver.

Pas encore suffisant pour durer, il faut attendre et voir si la tendance franchise va se poursuivre.

Je suis aussi un des premiers à regretter la promosportisation (!?) de l'Endurance comme du reste des autres compétitions moto professionnelles mais il ne peut en être autrement dans ce business model fondé sur la minimisation de l'incertitude à tous les niveaux.

En fait l'équation est simple à poser :
- d'un côté, on a un engagement assuré sur plusieurs années avec règles de reconduction connues à l'avance,
- de l'autre côté, on a un niveau requis élevé et une couverture médiatique assez large et multisupport.

Pour la résoudre, il faut un marché suffisamment grand (toute petite niche pourtant mais grand par rapport à avant) et une volonté des acteurs potentiels de s'engager sur ce schéma.

Les acteurs?
Les pilotes rapides sont en trop pleins. Tous les championnats nationaux sont de plus en plus relévés (je parle de l'écart entre le premier et le dixième qui est de plus en plus faible), il y a pléthore de pilotes très rapides qui ont été éjectés de la pyramide menant aux mondiaux de vitesse voire aux nationaux les plus relévés : cette situation est inédite et un pilote n'aime pas être à pied comme la nature n'aime pas le vide.

Les équipes sont le bât qui blesse encore car avoir 15 personnes disponibles 5 fois par an pendant une semaine sans compter le travail préparatoire inhérent à l'endurance et les entraînement n'est pas chose aisée. C'est là que l'organisateur a son rôle : à lui des les attirer ET de les rassurer tout en leur donnant des moyens. Il a déjà (ré)attiré (rappelons nous les grilles maigres en quantité et en valeur d'il y a quelques années), il est en train de rassurer, il lui reste à distribuer les moyens ou des moyens d'avoir les moyens.
Les sponsors commencent à être là aussi car depuis que les cigarettiers ont disparu, il faut bien dire qu’à part quelques exceptions les gros sponsors sont partis ailleurs. Il y avait des exceptions sur le court ou moyen terme (Finacor par exemple) ou sur le plus long terme (la myriade de « petits » sponsors du GMT94 par exemple) mais elles restaient des cas à part (le GMT94 a aujourd’hui le soutien de plus gros sponsors à commencer par Yamaha France). Si le business est bon, les sponsors seront là et inversement. A charge, encore, de l’organisateur de résoudre cette circulaire, le fait que ce soit un groupe de communication dont télévisuelle est probablement une aide certaine.

Les motos sont là. Une bonne Superstock est accessible et performante même au scratch avec une bonne équipe technique, même une EWC n'est pas inaccessible Mais dans ce contexte, l’ennemi est la diversité technique car elle est source d’incertitude technique (performances hétérogènes et fiabilité plus aléatoire) et d’initiatives qui sont difficiles à tenir dans le temps (La Metiss est une exception et c’est un de ses soucis).

D’ailleurs, l’ennemi est la diversité en tout sauf en matière de nationalités des acteurs (équipes, pilotes et sponsors) qui, elle, est indispensable pour une Endurance mondiale.

Que sera l’Endurance de demain ? Mon avis est qu'il est fort à parier qu’elle sera professionnelle selon le schéma montré par le MotoGP toutes proportions gardées ou retournera dans son splendide isolement franco-français.

Si la voie de la professionnalisation se poursuivait en Mondial, il pourrait y avoir de la place pour des courses d'endurance hors championnat comme les 24 Heures de Barcelone qui ont trouvé leur place depuis qu'elles ont quitté le championnat mondial.


Est-ce une bonne chose ou pas ? A chacun de penser comme il l’entend.
Revenir en haut Aller en bas
nard gilles

avatar

Nombre de messages : 178
Age : 68
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: Quel avenir de l'Endurance?   Jeu 12 Avr 2018 - 6:11

Bonjour.
Nous avons réalisé une étude complète d’une 1000cc, conçue et dédiée aux courses d’endurance avec pour objectifs, une conception qui facilite et  limite les temps d’interventions au stand et soigner les techniques qui permettent de fiabiliser l’ensemble de la machine, suite aux rumeurs de suppression de la formule expérimentale nous avons mis un coup d’arrêt à ce projet qui pourtant est bien avancé. L’investissement conséquent pour un tel projet, ne peut supporter des approximations donc nous avons jugé qu’il est plus sage de zapper les courses d’endurance et d’investir dans des projets autre que moto qui nous sembles plus cohérents.
NG
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel Laurentz

avatar

Nombre de messages : 3805
Age : 58
Localisation : PACA
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Quel avenir de l'Endurance?   Jeu 12 Avr 2018 - 6:21

Le problème de l'endurance c'est son coût global, rose noir comment redistribuer les cartes...Wink

1°/ La FFM crée ET supporte les coûts d'organisation d'une nouvelle catégorie 400 cm3 avec le concours d'autres fédé en Europe (au hasard Espagne, Italie) qui elles aussi construises avec une ou deux épreuve à leurs calendrier... C'est beau l'Europe !
2°/ La limite d'age fixer à 26 ans
3°/ Durée des courses  8H et 12H
4°/ Deux pilote par machine
5°/ Primes minimum 2000 €
6°/ Le calendrier ne chevauche-pas les épreuves de vitesses
...

Pneus unique, disons Michelin avec qui les constructeurs s'entendent très bien et avec des contrats à moyen termes pour donner un vrais coup de reins à la catégorie, disons le train de pneus à 200€ .

A votre avis y aurait-il des annonceurs intéresser par un tel championnat ?

rose noir, prend la main si ça t'inspire .
Revenir en haut Aller en bas
bentou

avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 58
Localisation : Hauts de Seine
Date d'inscription : 06/04/2012

MessageSujet: Re: Quel avenir de l'Endurance?   Jeu 12 Avr 2018 - 12:02

Gilles, il doit y avoir quand même un bon paquet de pièces communes à une 600 de vitesse et une 1000 d'endurance, non ?

Allez, le plus dur est fait et bien fait
l'an prochain, tu rajoutes une funny fork de plus dans le beau monde de l'endurance
Revenir en haut Aller en bas
http://mapage.noos.fr/jetable/tobec/root.html
Rose Noire



Nombre de messages : 697
Localisation : France
Date d'inscription : 02/04/2015

MessageSujet: Re: Quel avenir de l'Endurance?   Ven 13 Avr 2018 - 2:49

Emmanuel, Est-ce une proposition de ta part ou un projet de la FFM et des autres fédérations?

Si c'était un projet, cela voudrait dire qu'il y aurait une volonté fédérale de créer une espèce de filière Endurance. Pourquoi pas. Quel serait l'objectif?
Mon avis diverge selon l'objectif.



De toute façon, l'Endurance ne passionne pas les pitlaneux qui préfèrent les joutes Marquez/Rossi sur la piste et surtout en dehors . Joutes hors piste qui, soit dit en passant, sont la partie émergée de l'iceberg qui passe en ce moment sur le MotoGP alors que la partie immergée est plus réelle et moins surjouée... mais nous sommes sur un sujet Endurance. Une fois l'iceberg passé, on se dira (peut-être, je ne suis pas devin) "Ah, merde alors!".
Revenir en haut Aller en bas
bubu



Nombre de messages : 5276
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Quel avenir de l'Endurance?   Sam 14 Avr 2018 - 1:49

le problème de l'endurance c'est aussi qu'il n'y a que trois courses qui attirent du public et sont vraiment rentables : 24 H du Mans et Bol d'Or  et 8 heures de Suzuka - donc les autres organisateurs sont plus que frileux si leur fédé ne les aide pas-
Revenir en haut Aller en bas
Rose Noire



Nombre de messages : 697
Localisation : France
Date d'inscription : 02/04/2015

MessageSujet: Re: Quel avenir de l'Endurance?   Dim 15 Avr 2018 - 6:59

Exact mais en 1980 et même plus récemment pensait-on qu'on pourrait avoir 20 GP par an?
Revenir en haut Aller en bas
dga



Nombre de messages : 91
Localisation : 78
Date d'inscription : 12/01/2018

MessageSujet: Re: Quel avenir de l'Endurance?   Dim 15 Avr 2018 - 10:12

S'ils commençaient déjà par oublier leur saison à cheval sur deux années, ce serait bien, sans oublier le comptage des points à géométrie variable d'une course à l'autre : l'endurance est déjà assez difficile à suivre comme ça. Et puis remettre les pilotes en avant, ça pourrait aider aussi : pour le moment, ce sont surtout les équipes qui sont titrées, et ça, le public, il s'en fout royalement.
Revenir en haut Aller en bas
fullgazlolo



Nombre de messages : 604
Localisation : GE-CH
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: Quel avenir de l'Endurance?   Dim 15 Avr 2018 - 11:48

Peut-être aussi penser à l'envers comme l'a fait la voiture: au lieu de faire des catégories en fonction de la production, faire des catégories en fonction de principes!
- Machines stocks réellement
- Machines améliorées mais pas trop
- Proto dans lequel on englobe tout ceux qui construisent un châssis et/ou un moteur mais avec "handicap" pour les "gros constructeurs".
- Effectivement, partenariat avec un manufacturier et un pétrolier
Eurosport comme l'Equipe par exemple ne cherchent que ça des sports pas chers.
Revenir en haut Aller en bas
yves kerlo

avatar

Nombre de messages : 7139
Age : 65
Localisation : Vallabrègues 30
Date d'inscription : 22/09/2010

MessageSujet: Re: Quel avenir de l'Endurance?   Lun 16 Avr 2018 - 13:14

dga a écrit:
S'ils commençaient déjà par oublier leur saison à cheval sur deux années, ce serait bien,

Là c'est pas gagné car, si j'ai bien suivi, le point d'orgue ce seraient les 8 heures de Suzuka pour la "finale"...avec un coefficient de points différent.
Déjà pour ceux qui suivent c'est un peu ardu, alors pour les néophytes occasionnels... scratch scratch scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://www.kerloclassic.com
dga



Nombre de messages : 91
Localisation : 78
Date d'inscription : 12/01/2018

MessageSujet: Re: Quel avenir de l'Endurance?   Lun 16 Avr 2018 - 13:23

Et tout ça avec un règlement spécifique à Suzuka, qui met pratiquement hors-jeu ceux qui jouent le championnat (Guyot en sait quelque chose). Cette discipline fait tout pour être incompréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel avenir de l'Endurance?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel avenir de l'Endurance?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACTUALITES :: [Endurance]-
Sauter vers: