AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionNouveaux messages depuis dernière visite
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 42 utilisateurs en ligne :: 24 Enregistrés, 0 Invisible et 18 Invités :: 2 Moteurs de recherche

121212, 2stroke4ever, anbout, biger, bubu, caferace03, Christyan, cravi, dbu, domalllse, EDOUARD Jean, gamerfou, gildepol, grimeca, jackcollas, laurentf, Les Essarts, lzf62, motardcaux, NADINE K, nopi, ozig, patthebike, Veeline

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 187 le Lun 3 Déc 2012 - 14:45
Derniers sujets
» Charade Heroes - 22-23 Septembre 2018
Aujourd'hui à 16:18 par spirit

» [OLDIES] Restauration de mon side-car des années 1974/1975 (chassis court)
Aujourd'hui à 14:58 par enndewell joel

» [Endurance] Une ROADSON en Endurance
Aujourd'hui à 14:51 par enndewell joel

» [Road racing] Saison 2018
Aujourd'hui à 12:53 par richardlemur

» [Oldies] Jarno Saarinen, la star qui a révolutionné le pilotage... (Part 3)
Aujourd'hui à 12:15 par JH42

» [Oldies] Pour les nostalgiques de la course sur route de Dinan Trélivan
Aujourd'hui à 11:58 par pépé gros pouces

» [Oldies] Daytona 1973
Aujourd'hui à 11:54 par Apriliabarth

» Le nouveau livre de Jacques Bussillet
Aujourd'hui à 8:37 par philippe7

» [Road Racing] GP Macau 2017
Aujourd'hui à 7:06 par mauto

» [Technique] La JBB-Metiss de A à Z...
Hier à 23:11 par ridley

» [Road Racing] MACAO GRAND PRIX 2017
Hier à 22:24 par 2strokeman

» [Oldies] GP Autriche 1997
Hier à 21:32 par Loveside

» [Oldies] Side-Car: quelques images
Hier à 21:23 par Loveside

» [Oldies] Les transporteurs de motos des paddocks
Hier à 21:05 par enndewell joel

» [Oldies] TT 73
Hier à 19:17 par Loveside

» [Oldies] Parlons Benelli !
Hier à 19:08 par caferace03

» [Oldies] Malheureusement, ils sont partis...
Hier à 18:45 par herve

» [Oldies] Quizz??????
Hier à 17:03 par philwood

» [WSBK] 2018
Hier à 16:25 par EDOUARD Jean

» [BSB] 2018
Hier à 16:03 par mickey

» [Road racing] Saison 2017
Hier à 14:13 par mickey

» [ MotoGP ] 2015 , une vidéo sympa ....
Hier à 13:28 par philwood

» [Oldies] 50cc de vitesse : Toute leur histoire ! (partie 2)
Hier à 12:09 par enndewell joel

» [MotoGP] Valentino Rossi, aujourd'hui...
Hier à 10:52 par sergaï

» [Oldies] Angel Nieto, Mike Hailwood, etc... ( Part 4 )
Ven 17 Nov 2017 - 20:33 par philwood

» [Oldies] A propos des Laverda
Ven 17 Nov 2017 - 20:01 par Le Xav

» [GP] Johann Zarco
Ven 17 Nov 2017 - 14:45 par BOOZE

»  [Oldies] Les découvertes de Tonton Hubert (Part 4)
Ven 17 Nov 2017 - 14:30 par bartau

» [Oldies] Les motos JBB, toute une histoire...
Ven 17 Nov 2017 - 14:07 par yves kerlo

» [Oldies] C'était le bon temps...
Ven 17 Nov 2017 - 8:47 par justin

La réclame...

Mots-clés
polyester jumeaux 2017 fourche coupe ROAD aermacchi bourg réservoir rouge RACING gerard norton 1973 geco yamaha metiss moto side temps HOnda ducati 2013 icgp classic triumph
Meilleurs posteurs
Marc
 
philwood
 
mickey
 
Jarno
 
Pierre"PhilRead"
 
Fügner
 
yves kerlo
 
EDOUARD Jean
 
janpol84
 
bubu
 

Partagez | 
 

 [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
gueguette80

avatar

Nombre de messages : 262
Age : 68
Localisation : Amiens 80
Date d'inscription : 09/04/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 10:52

.
J'avoue que je ne suis plus du tout ces GP "modernes" ...

Revenir en haut Aller en bas
Rose Noire



Nombre de messages : 557
Localisation : France
Date d'inscription : 02/04/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 11:00

Je ne pense pas que ce soit la montée en cylindrée qui a fait que l'age moyen des participants a augmenté. Si il y avait une raltion de cause à effet, ce serait l'inverse, à mon avis.

De plus l'évolution de la moto de compétition depuis 25 ans environ est que la cylindrée augmente avec l'age. On n'a plus de spécialistes des petites cylindrées (Nieto par exemple) ou des moyennes cylindrées (Mang, Baldé par exemple) mais chaque compétiteur ne voit pas sa "carrière" (à tous les niveaux) comme un escalier dont les marches sont des cylindrées successives.
La faute au règlement? au marché du deux roues? A la course au professionalisme (même au niveau amateur...)? La faute aux "riches et en bonne santé" retraités européens occidentaux qui s'amusent avec les jouets qu'ils n'ont pas pu avoir quand ils étaient jeunes? Je ne sais pas mais si il y a faute, elle n'est pas unique.

Le part des jeunes qui s'intéressent à la moto de piste est bien moindre qu'il y a quelques décennies et même une seule. Ce n'est pas le FFM ou la FIM ou je ne sais quelle institution qui est responsable de cela, c'est que les jeunes préfèrent autre chose. Comme les jeunes des années 70 péféraient la moto au match de boxe ou au music-hall de leurs parents. Même les jeunes aimant la moto préfèrent d'autres disiplines.

J'étais en vacances la semaine dernière en Bretagne. A la terrasse d'un café (il faisait très beau! si, si même en Bretagne), 3 jeunes, casques posés à terre, regardaient youtube sur un smartphone. J'entendais des bruits de moteurs, je m'approche et engage la conversation. Ils regardaient des vidéos de stunt. Après 10 minutes d'échanges, j'ai compris que sur les 3, un seul avait déjà regardé une video d'extrait de GP sur youtube mais les 3 connaissaient tous les noms de stunteurs. J'ai même eu droit à un "compliment" car je connais les noms des figures de stunt et des stunteurs vedettes : "On ne pensait pas que quelqu'un de votre age connaisse Pfeiffer!" (Pfeiffer est une espèce de Rossi du stunt)

Ce n'est qu'une anecdote mais qui montre que pit-lane est un bon foyer de "vieux cons", dont je fais partie.

La moto de piste n'est plus "in", elle est "out" comme disaient les jeunes branchés des années 70 qui avaient écouté Gainsbourg.

Je ne pense pas que c'est en appelant les recettes d'antan que cela modifiera le cours du temps. Un nouveau modèle est à inventer pour l'Europe. On a le choix entre regarder notre passion partir ailleurs sur les bases que nous avons posées ou l'accompagner ailleurs tout en créant notre propre futur et peut-être même en se nourissant de ce qui fera ailleurs.

Après tout, pourquoi une activité devrait elle être partout bâtie sur le même modèle? La mondialisation au sens de l'homogéisation aurait elle colonisée à ce point nos esprits?


Pour revenir aux circuits et aux motos actuelles, je suis persuadé qu'on vit une époque formidable.

Jamais le choix n'a été aussi important en nombre et qualité. On peut rouler sur des petits ou des grands circuits, on peut rouler sur des petites ou des grosses cylindrées, sur des motos récentes sans avoir une once de connaissance en mécanique et sur des anciennes qui demandent l'art de savoir écouter un moteur. Et si on veut rester spectateur on peut regarder tout cela en vrai comme sur internet.

Alors, je ne comprends pas pourquoi on se plaint de ce qui est en regardant dans le rétro en se disant que c'était mieux avant ou en appelant les recettes d'hier à la rescousse du présent. Ici comme sur la route, le danger est principalement devant, le moyen de minimiser le risque de chuter est et reste de regarder devant pour anticiper et adapter sa conduite.

Enfin, cette évolution n'est pas que française, elle est partout en Europe et Amérique du Nord. Même dans les pays de l'ex bloc soviétique qui pourtant n'est pas parti de la même situation que l'Europe occidentale. La plupart des slovaques, tchèques ou roumains que je peux voir sur les circuits n'ont pas 50 ans mais 35-40, pas vraiment des jeunes. D'ailleurs, la nouvelle vague des grands stunteurs vient d'Europe de l'Est...


Dernier point sur l'idée souvent partagée qui veut que les grosses cylindrées sont inutiles. Elle me semble aller contre l'idée même de sport mécanique où la course à la performance lui est intrinsèque. Aborder une courbe parabolique comme celle d'Hockenheim à 45 m/sec pour la finir à 83 m/sec offre des sensations inconnues à moitié moins de vitesse, la parabolique de Carole n'apporte pas les mêmes sensations que ce soit sur une 125 de 36 cv ou une 1000 de 200. J'ai l'immense chance de connaître les deux courbes sur les deux cylindrées, chaque expérience est unique et bonne à vivre.
Pourquoi interdire cette sensation à ceux qui peuvent le connaître? Au nom de qui, de quoi? De la sécurité? De parce qu'il faut une limite fixée par ceux qui ne l'approcheront jamais à ceux qui ont du plaisir à la toucher?
Je m'interroge.

Pour rappel encore, les grands stades mécaniques ne sont pas d'aujourd'hui et restent toujours moins nombreux que les "petits circuits". Hockenheim était déjà un "grand stade" quand Tournadre, aidé par Estrosi et consorts, y a conquis son titre face à Mang, non? Hockenheim est même moins "grand" qu'à l'époque...
Revenir en haut Aller en bas
mauto

avatar

Nombre de messages : 1394
Localisation : 78
Date d'inscription : 08/03/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 11:05

N'empêche que, quitte à rouler en formule monotype limitée en régime (Moto3) et en cotes moteur (alésage et forme des pistons en MotoGP), à pneus et suspensions identiques, on se demande bien comment ça arrive à coûter si cher !
Revenir en haut Aller en bas
Didier LEBRUN

avatar

Nombre de messages : 546
Age : 58
Localisation : 38 JARRIE
Date d'inscription : 29/10/2012

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 11:09

Et pourquoi pas juste :

- Un poids minimum
- Une puissance maximum

La cylindrée on s'en fout un peu...
Cela permettrait de trouver quelque chose chez tous les constructeurs ou presque...
Puisqu'il s'agit d'une catégorie d'entrée, autant ouvrir un max pour attirer le plus de pilotes possibles.

Je suis néanmoins quasi certain que ce n'est pas cette solution qui sera retenue...
Revenir en haut Aller en bas
Edouard B.

avatar

Nombre de messages : 1188
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 11:28

Rose Noire, je rejoins complètement ton constat mais d'une certaine manière, dire que les grands circuits, et les motos puissantes, c'est trop, est un raisonnement qui n'est pas seulement de la nostalgie: c'est aussi (paradoxalement) une manière de raisonner assez moderne où il faut interdire tout ce qui est dangereux. Je trouve ça triste, d'autant plus que la bien-pensance générale pousse les gens sans opinion à y adhérer.

Rouler sur un grand circuit, sur une moto très performante, c'est bien sûr déraisonnable, mais c'est vraiment sensationnel. Laissons les gens le faire s'ils le souhaitent...
Revenir en haut Aller en bas
mauto

avatar

Nombre de messages : 1394
Localisation : 78
Date d'inscription : 08/03/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 11:32

Je n'ai jamais parlé de l'interdire, et ce n'était pas le propos du topic. La question était juste de savoir comment on pouvait envisager de rouler pour moins cher, ce qui de toute évidence ne passe par par la surpuissance.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Noire



Nombre de messages : 557
Localisation : France
Date d'inscription : 02/04/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 15:36

Edouard B. je suis d'accord avec toi bien sûr et j'aurais pu être plus précis sur ce point.


mauto, pour rouler moins cher, le type de moto n'est alors pas le problème principal. 15 courses (WSBK) ou 18 (MotoGP) par an, c'est beaucoup. Des équipes 100% professionnelles, c'est beaucoup. Plein de choses, c'est beaucoup et plein de plein de choses c'est encore "plus beaucoup".


Au risque de passer pour un mal pensant, je ne pense pas que le problème est l'argent;

Bien entendu, l'argent est un facteur important mais il l'est depuis toujours pour la compétition mécanique. On connait tous des pilotes ou des teams qui ont abandonné à cause de cela et pas qu'aujourd'hui. Il y a peut-être même plus de pilotes ayant abandonné à cause de l'argent dans les années 70 qu'aujourd'hui. Le temps enjolive souvent la perception des choses.

Le problème est que la moto de compétition attire moins de monde aujourd'hui et surtout ce monde est plus volatile, il passe plus vite d'une "passion" à une autre. Ce constat n'est pas facile à admettre pour le pit-laneux moyen qui s'y exprime et qui est dans la fourchette 45-65 ans sans doute car pour lui, la moto est une passion d'une vie même si il y a eu des hauts des bas dans cette vie commune.

Les nouvelles générations ne sont pas comme cela. On ne peut pas leur en vouloir, ce sont nous qui les avont faites...



Soyons schématique, prenons l'entonnoir de "remplissage" des grilles de départ. Le haut est constitué des débutants et le bas est le top niveau mondial.

Dans les années 70, l'entonnoir état très large en haut. Beaucoup débutaient sur tout ce qu'ils trouvaient aussi bien en côte que sur circuits naturels ou artificiels. Certains faisaient une course et basta. D'autres continuaient un peu plus mais quittaient à leur tour l'entonnoir ou restaient coincés à un niveau et enfin certains accédaient au GP qui était le seul niveau mondial de l'époque (je laisse l'endurance qui est un cas à part, surtout en France).
Rappelons nous les sélections de début de saison de la Coupe Kawa d'antan. Plus de 250 pilotes réunis sur un week-end pour 80 places réparties sur deux régions, soit 180 éjectés avant même la saison! Combien sur ses 180 annuels ont fait plus que ces sélections? Une minorité sans doute.

Aujourd'hui, l'entonnoir est plus étroit du haut. Nous avons moins de débutants mais il est probable (existe-t-il une étude à ce sujet à la FFM ou ailleurs?) qu'ils y restent un peu plus longtemps. Les raisons? Peut-être la fiabilité mécanique des motos modernes qui dégoûte moins les peu avertis en matière mécanique? Les chutes qui font statisquement moins mal? Le confort des paddocks qui est bien venu en prenant de l'age (la boue et pas de douche à 16-20 ans, ça va. A 35, déjà moins)?
Le bas de l'entonnoir actuel est plus large. Les formules de haut niveau mondial sont plus nombreuses : MotoGP, WSBK.
Je sais qu'il y a moins de catégories en GP aujourd'hui (3 solos contre 5) mais cela est très largement compensé par le fait qu'aujourd'hui on entame une saison en mondial avec 95% de chances de la terminer. Dans les années 70, on courait son premier GP sans même savoir si on pourrait être engagé au prochain. Les entrées-sorties éclairs étaient légion. Combien de pilotes ont fait moins de 3 GP dans leur vie à cette époque? Beaucoup! Impossible aujourd'hui sauf pour quelques wildcards.
Ceci fait que ceux qui traversent tout l'entonnoir de haut en bas le font sur plus de temps qu'avant. Et ce d'autant plus qu'on commence souvent avant 14 ans voire avant 8! A 18 ans, on peut avoir 12 ans dans l'entonnoir déjà!

Donc, on a un entonnoir plus ramassé et au flux moins rapide. Cela change tout et en cela que je disais qu'on ne pouvait pas appliquer les méthodes d'avant et qu'un nouveau modèle était à créer. Un modèle qui prend en compte les contraintes et les aspirations de son époque.

Aussi, j'insiste même encore sur la rapidité plus faible de ce flux car on se laisse facilement berné par le jeune âge de certains champions actuels : ils sont jeunes mais sont entrés dans l'entonnoir il y a déjà beaucoup d'années. Dans les années 70, beaucoup de partants en GP n'avaient qu'une ou deux saisons derrière eux.

D'ailleurs ce très jeune age qui semble obligatoire pour traverser l'entonnoir de haut en bas est peut-être un problème. Le fait même de mettre en avant le parcours atypique d'un Mahias aujourd'hui top 10 du mondial SSP atteste de cette obligation si apparent qu'elle est obligation de fait. Faire de la compétition moto à 12, 14 ou 16 ans nécessite que les parents paient. Combien de parents peuvent le faire à un âge (il ont de 35-40 ans) où on a des traites à payer, des études à payer, des incertitudes sur la pérennité de son emploi? Peu! Ceux qui le font sont très, très passionnés et/ou aisés.

Ce peu fait que l'entonnoir est forcément étroit en haut. Dans les années 70, on gagnait sa vie à 20 ans, on débutait la moto avec ses propres sous et on savait qu'on en aurait demain sans passer par Pôle Emploi pendant 10 ans. Aujourd'hui pour le faire, il faut être plus agé en général et on ne sait pas si on pourra gagner des sous demain...

Je le redis, l'argent n'est pas le problème numéro un. Le problème est plus complexe, disons pluridimensionnel, et il faut le prendre probablement dans sa globalité si on veut assurer un bel avenir aux passionnés de demain.


Pour revenir sur le sujet du topic, prendre une 300 moderne ne coûte pas grand chose au regard de ce qu'il est possible de faire. A part une Honda 125 CG, il n'y a guère moins cher. Où est le problème alors? Pas là, en tout cas.

NB : ce topic est parti dans le hors sujet et dépasse largement son thème. Peut-être les modérateurs pourraient-ils en faire un nouveau regroupant les posts qui sont sortis de la trajectoire, non?
Revenir en haut Aller en bas
mauto

avatar

Nombre de messages : 1394
Localisation : 78
Date d'inscription : 08/03/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 16:05

"L'argent n'est pas le problème", mouais, enfin sauf pour ceux qui n'en ont pas !

Blague à part, qu'il y ait une élite, à partir du moment où il y a compétition, c'est inévitable. Et à toutes les époques la sélection s'est aussi faite par l'argent, faut pas rêver. Même si Alain Prost, quadruple champion du monde de F1, est quand même VRAIMENT parti sans un sou, ce qu'on ne peut plus guère imaginer aujourd'hui.

Le hic c'est que nous parlons aussi d'un SPORT, dont "on" peut souhaiter (fédés, presse, licenciés, observateurs, bref à peu près tout le monde) qu'il soit aussi ouvert que possible. Et c'est bien là le propos de ce topic, qui effectivement est légèrement parti en sucette.

L'idée est quand même d'amener sur circuit un maximum de pratiquants, certes pour alimenter ensuite la filière (l'entonnoir) mais aussi tout bonnement pour permettre à autant de gens que possible de participer.

Or à part les "underbones" asiatiques, que fait-on pour cela ? Je crois qu'on fait vraiment fausse route en ce domaine. Par exemple, à partir du moment où tout le monde a les mêmes pneus, à quoi bon devoir les consommer au rythme actuel dès les formules les plus simples ? Un seul pneu, pour le sec comme pour la pluie et qui tiendrait toute la saison, ferait parfaitement l'affaire. Et il serait toujours temps de passer ensuite à des choix de gommes pour ceux qui veulent monter dans la hiérarchie (enfin, descendre dans l'entonnoir). C'est vraiment si idiot que ça comme formule ?
Revenir en haut Aller en bas
cat

avatar

Nombre de messages : 4757
Age : 55
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 14/04/2011

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 16:06

Complètement d'accord avec Rose Noir , à un point près nous oublions une chose , la non présence des "merdias" sous toutes leurs formes ( télé, radio, presse, et plus grave la presse dite spécialisée) en 80 les "Merdias" parlaient Moto même la télé . Aujourd'hui nous avons DIX Français champions du monde (en 2014) et ............Silence radio. On préfere faire deux minutes sur un tennisman qui ce plante en quart de finale dans une compet à pétaouchnoc!(je précise je n'ai rien contre ce sport) La France est de plus en plus un pays Motophobe  , en Italie on est fier de la Ducati ou de la Ferrari on aime Vallentino sur la Raie 2 (je crois) on a conssacré une émission de DEUX heures sur Ago avec des invités ( Lucchinelli qui chante à la fin (mal!) en France on a des gars comme  J M Bayle qui sont plus appréciés à l'étranger .
Et puis plus grave à mon sens la presse  dite spécialisée (faut ce mèfier des "spécialistes") en 80 promosport a Nogaro (par exemple)....... deux pages , en 2015 conbien?   Bref on a pas le cul sorti des ronces !

Ah j'oubliais vive la Moto sous toutes ses formes !


Dernière édition par cat le Mar 14 Avr 2015 - 16:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jarno

avatar

Nombre de messages : 8659
Localisation : Imatra sur Seine
Date d'inscription : 10/11/2009

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 16:08

Revenir en haut Aller en bas
Jarno

avatar

Nombre de messages : 8659
Localisation : Imatra sur Seine
Date d'inscription : 10/11/2009

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 16:10

Une précision sur tout ceci : en France, les chiffres de ces dernières années montrent le développement d'un phénomène souvent décrit par Rose Noire en Allemagne, à savoir la baisse du nombre des licenciés faisant de la compétition dans un championnat FFM et l'augmentation du nombre des motards qui font juste des roulages sur circuit...

Je ne sais pas en tirer de conclusions, c'est juste un constat
Revenir en haut Aller en bas
mauto

avatar

Nombre de messages : 1394
Localisation : 78
Date d'inscription : 08/03/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 16:26

Ce week-end, les Britanniques gagnent en Moto3, en Moto2 et dominent en WSBK, et à ma connaissance la grande presse anglaise ne s'est pas non plus enflammée.

Pour être fier, faudrait déjà que Terrot (ou Alcyon) vienne titiller les Japs dans la catégorie qu'on dit "reine", et avec deux pilotes franchouillards. Faudrait aussi des nonuples ou quinzoducs champions du monde. Comme tu dis, cat, on n'a pas le cul sorti des ronces....

Si on ne gagne pas c'est par manque de presse ? Ou bien s'il n'y a pas de presse c'est parce qu'on ne gagne pas ? Qui est l'oeuf, qui est la poule ?
Revenir en haut Aller en bas
Dan42



Nombre de messages : 3883
Localisation : Margerie-Chantagret 42
Date d'inscription : 06/04/2014

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 16:35

Reportage ( court mais présent) sur Fabio hier soir au 20H sur TF1, çà bouge.
Dan
Revenir en haut Aller en bas
cat

avatar

Nombre de messages : 4757
Age : 55
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 14/04/2011

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 16:45

DIX Français champions du monde en 2014 c'est pas de la roupie de sansonnet ! On a de quoi être fier non?  (Imaginez le même truc en"foutbal")
Un petit exemple de la presse "spécialisée" l'année dernière on va au Castelet, conpet de Motos anciennes avec une 500 Vincent (donc un mono) avec un cadre Egli , un journaliste "spécialisé" veut faire un papier sur le "meule" chouette! Et la le spécialiste s'étonne de ne voir qu'un cylindre sur une Vincent !!!!! Pour lui une Vincent c'est forcément deux cylindres épicétou !


Dernière édition par cat le Mar 14 Avr 2015 - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mauto

avatar

Nombre de messages : 1394
Localisation : 78
Date d'inscription : 08/03/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 16:52

Patrice Martin a été 12 fois champion du monde de ski nautique, en as-tu déjà entendu parler ? Et la France pourrait être dix fois championne du monde de bridge ou de pétanque, ça ferait encore moins de bruit...
Revenir en haut Aller en bas
lavocadudiabl



Nombre de messages : 307
Localisation : mezidon
Date d'inscription : 26/07/2012

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 17:09

C'est vrai qu'on ne peut que constater que la baisse des licenciés est concomitante avec le nombre de rouleurs du "dimanche" (ce n'est pas péjoratif, j'en suis !)
Mais qui sont-ils ces rouleurs du dimanche : des gens qui ont la passion moto chevillée au corps depuis belle lurette (comme l'a bien expliqué Rosenoire) et qui ont maintenant les moyens de faire ce dont ils ont été privés dans leur jeunesse. La moyenne d'age doit dépasser 40 ans...

Et on constate, dans la discussion, que bien peu suivent les courses (GP, WSBK, FSBK et autres)
Si on veut remplir l'entonnoir, il serait bon qu'il fût attirant ! Le jeune, (surtout son père) qui vient pour la 1ère fois en promosport passe son temps à se faire engueuler : pas garé au bon endroit, pas droit au drapeau de son "sponsor" pas droit au box car pas d'intérieur, pas de conseil mais beaucoup d'ordres, au point qu'on finit par se demander si la fédé est là pour le compétiteur, ou si c'est l'inverse.
J'ai entendu parler d'officiels fédéraux insultant des coureurs, rabrouant des parents venus demander quelques renseignements, engueuler des "team managers" car ils avaient oublié de signer un papier, menacer d'exclusion qui manifestait son mécontentement, et la liste est longue...
Alors le père, qui se saigne pour vivre un peu de bonheur avec son fils dans une passion commune décroche, et par conséquent le fils décroche avec !
Combien d'inscrits en début de saison en FSBK en 2010, combien en 2015?

L'argent n'y est pas pour rien, mais pas pour tout non plus. L'accueil, le respect, la facilitation à l'accès, l'encouragement, ça peut faire la différence. Et là, la fédé .....
Revenir en haut Aller en bas
Emil'

avatar

Nombre de messages : 2669
Age : 32
Localisation : IDF SUD
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 17:24

Tu touche du doigt un point important - et pour être dans la compétition depuis maintenant plus de 7 ans, ce que tu décris est parfaitement vraie -
Les début de briefing pilote qui commencent par des injectives et des gueulement -juste hallucinant !


L'accueil réservé aux coureurs est parfaitement honteux et indigne.
De l'autre côté, les pilotes et accompagnateurs doivent faire un effort pour respecter les personnes qui leurs sont dévouées et le matériel mis à disposition

- La dernière en date : course de FSBK au Mans

La barrière d'entrée au circuit ferme à 20h le jeudi
Comme personnellement je fini le boulot à 19h, je ne peux pas y être avant -
Sachant que pour démarrer correctement un week-end, il faut pouvoir être opérationnel dès 8h du matin le vendredi (opérationnel, ça veut dire installé, il s'agit pas d'avoir tout le camp de base à déployer)

J'arrive vers 22h au circuit et je me présente à la barrière du musée, car habituellement (càd tous les ans depuis que j'ai commencé), ils réservent un petit parking secondaire pour les coureurs qui arrivent tardivement, nous permettant de disposer d'un chiotte et d'un branchement électrique.

Cette année - non -  pas de parking d'attente, obligé de dormir dans le champs à côté du karting - pas d'électricité - 0° pendant la nuit ... merci le circuit pour ce début de week-end enchanteur !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
t2

avatar

Nombre de messages : 1106
Age : 53
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 17:44

Ca a toujours été du temps ou guillaume fesai le minivert 'était déjà comme ,

Une foi a Frontignan après deux heure d'attente devant la barriere le frère d'un pilote qui roulait en mondial est arrivé et la la barriere c'est ouverte comme j’étaie devant lui j'ai pu rentré mais tout les autre derrière ont du passé la nuit dehors et tout déballer et 4 e vitesse le lendemain matin pour être près a l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Noire



Nombre de messages : 557
Localisation : France
Date d'inscription : 02/04/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 18:13

Pour préciser ma phrase et ne pas recevoir de MP du style "Facile de dire ça quand on peut rouler dans plusieurs pays..." je veux dire : l'argent n'est pas un nouveau problème et l'argent n'est pas LE problème mais reste bien entendu un problème mais se focaliser sur lui est faire une sortie de piste.


La répartition compétiteurs - rouleurs du dimanche est-elle un vase communiquant? Sûrement. Est-ce dans une mesure assez forte pour vider le vase compétiteurs? Peut-être, il faudrait des statistiques et on n'est pas prêt de les avoir.

L'ensemble de ces posts me fait penser qu'on aurait deux situations dont la caractéristique commune serait le clivage.

Première situation.
Il y aurait un fossé entre les rouleurs du dimanche et les compétiteurs. Les premiers roulent sans connaître les seconds et les seconds se fichent des premiers (cf l'attitude de certains compétiteurs envers les rouleurs du dimanche au cours de roulages libres).

Deuxième situation.
Il y aurait un fossé entre le monde de la compétition mondiale et les autres niveaux de la compétition. La première n'est accessible que si on est dans la bonne filière et la seconde vit sa vie de son côté et n'est plus le chemin d'accès normal à la première.
NB : ce que je décrivais comme l'entonnoir est plus qu'une filière, c'est l'ensemble des filières qui ont finalité de progression, PLUS toutes les autres manières de faire de la compétition moto.

Pour la première situation, Jarno le rappelle, cela existe bien moins en Allemagne car la réglementation (à vérifier si il y a interdiction en France) et surtout la tradition fontt qu'on mélange dans un même événement roulage et compétition (95% des compétitions se déroulent de cette façon, pratiquement seul l'IDM - le SBK allemand - vit seul). Dans ces meetings, 30% sont des compétiteurs qui font un challenge, une coupe ou un championnat et 70% viennent pour seulement rouler MAIS ces derniers peuvent, s'ils le veulent, aussi courir au cours du même événement dans courses d'un jour sans enjeu autre que celui de prendre un départ de course et de tenter de passer sous le drapeaux à damier.
Est-ce une meilleure chose qu'en France où compétition et roulages vivent sont séparés?
Oui car le clivage rouleurs-coméptiteurs est bien plu faible qu'en France. Non car cela ne permet d'avoir un entonnoir allemand plus performant en terme de niveau atteint que le français.
Pour revenir sur ce que dit lavocadudiable, ce qu'il décrit n'existe pas en Allemagne dans ce type d'événement. Tout est fait pour faciliter la vie du pilote. Contraintes minimales et tout le monde respecte tout le monde.
Aparté personnel : j'adore cette formule allemande. J'ai fait deux fois la Coupe Pirelli teutone de cette façon, un vrai bonheur!

Pour la seconde situation, le bât blesse et fort! Mais comment faire? Si il faut oberver la situation de haut, qui peut le faire? Y a t-il une réflexion menée dans les fédérations comme la FFM l'a fait pour l'endurance mondiale l'an passé?

En écrivant "fédérations" je pense qu'il y a aussi une troisième situation ayant le clivage comme caractéristique : les fédérations nationales ne sont elels pas coupées du pouvoir détenant le niveau mondial. La FIM a presque tout délégué à la Dorna et son cortège d'opérateurs.

Encore une fois, est-ce une bonne chose?
Laissons le seul niveau mondial pour se concentrer sur la liaison entre les niveaux amateurs, nationaux et mondiaux.
Pas facile à dire sauf à redire des choses qui sont souvent des apriori devenus évidences admises sans les vérifier.
Ce qu'on peut dire est que les féderations nationales sont coupées du pouvoir mondial. Elles sont face à une alternative : singer le mondial ou ne pas le singer.

Le singer est le nouveau choix américain, l'AMA (la fédération américaine) vient de s'associer avec la Dorna dans un porgramme pluriannuel en modelant leur championnat US sur le schéma mondial sur 3 ans et en mettant en place des passerelles pour les pilotes entte le championnat AMA et le motoGP. Leur espoir est de faire une espèce de CEV (le championnat espagnol) bis.
Torp tôt pour en tirer des conclusions. Wait and see.

Ne pas le singer. Ok mais quoi faire alors? Continuer sans rien changer, revenir aux recettes du passé ou mettre en place un nouveau modèle? Je ne crois ni au premier, ni au second. La question est dans la définition de l'objectif d'une fédération nationale et là, il n'est pas certain que tutes ont et puevent les mêmes objectifs. Le danger est alors de rester seule dans son coin et de se couper encore plus du reste du monde et du niveau mondial.
Danger? mais pourquoi vouloir un niveau mondial? Il ne l'a jamais été et cela ne nous a jamais dérangé! Soyons francs, le Continental Circus était tout sauf mondial! Au mieux c'était un événement occidental au sens culturel du terme, au pire un évéènement d'Europe de l'Ouest. Et nous étions bien contents! On ne se posait pas question du monde, on était les rois, les autres pouvaient faire de la patinette!

Demain, ce sera peut-être les asiatiques avec un peu d'amérciains dedans qui seront les rois du monde et ils se ficheront de nous. La question est là et pas autre chose!
Nous nous fichons du niveau mondial, nous voulons en être point barre! Il peut être jaune pourvu qu'il y ait de la place pour du blanc.


Je vais encore être mal pensant, un championnat du monde représentatif du monde n'est ni une fin en soi, ni une obligation pour la santé de notre passion alors pourquoi vouloir y participer? Une preuve : un tel championnat n'a jamais existé et nous étions heureux de cette situation.
ALors pourquoi y partciper? Et bien parce que si nous n'y participons pas, nous mourrons dans notre coin. Seuls mais persuadés d'avoir eu raison. Les cimetières sont plein de gens qui ont eu raison mais n'ont pas su faire entendre.
Revenir en haut Aller en bas
mauto

avatar

Nombre de messages : 1394
Localisation : 78
Date d'inscription : 08/03/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 18:51

Profonde et pertinente analyse, mais qui ne nous rapproche guère du propos du topic. Qu'on parle de filière ou d'entonnoir, il y a deux facettes à la moto de piste (au sens large : bitume, terre, glace, etc, par opposition à la moto "moyen de transport"). C'est :

- un sport, dont la pratique doit être facilitée
- une compétition, qui doit faire émerger les meilleurs

Les deux formules peuvent être déconnectées. La première peut avoir pour priorité démocratie et variété. La seconde doit répondre à des critères de formation et de sélection (et en ce sens, à mon avis, le fait que n'existe pas de formule Moto2 en France ne va pas dans le bon sens).
Après, franchement, qu'y soient impliqués ou non des spectateurs, des sponsors, des constructeurs et de l'argent, ça me semble presque secondaire... pourvu que tout le monde joue le même jeu ! Non ?
Revenir en haut Aller en bas
lavocadudiabl



Nombre de messages : 307
Localisation : mezidon
Date d'inscription : 26/07/2012

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 20:44

Je suis tout à fait en adéquation avec le propos de Mauto.  Je pense que la fédé n'a pas les moyens de faire l'équivalent d'un CEV, elle n'a déjà pas les circuits qu'il faut ! Mais qu'elle facilite la vie de l'amateur qui veut se tester face à d'autres, qu'elle accueille avec bienveillance le jeune qui croit en ses chances d'être le prochain champion, qu'elle le dirige, le guide, le renseigne.
Mais de tout ça : point !
Et j'aurais plein d'anecdotes désagréables envers les officiels fédéraux, même si désagréables qu'on me prendra pour un affabulateur.
Emilien le confirme, et rien ne va s'améliorant en ce domaine.
Quant à mélanger les courses et les roulages, je crois savoir que c'est strictement interdit en France. Pour être plus précis, je me suis laissé dire qu'il était beaucoup plus facile d'organiser en France une compèt suisse que française. Et je ne suis pas certain qu'il ne soit là que question d'assurance, comme d'aucuns aimeraient nous le faire accroire.
La chose n'est certainement pas simple, et nous entendons souvent les yaka fokon qui n'effleurent même pas les problèmes profonds.
Certes ! Mais quels progrès avons-nous vu apparaitre ces 5 dernières années dans notre pays ?
Je n'en vois guère. L'accueil à Lédenon, à Nogaro, à Dijon, les installations sanitaires ou electriques à Pau, à Carole et j'en passe font fuir ! Que reste-t-il ? Le Mans, Magny-Cours et Le Castellet peut-être car je ne l'ai pas pratiqué ? C'est sûr, ça fera pas le CEV.
Mais doit-on forcément faire le CEV ?
Une compétition sympa, bien organisée, conviviale ferait déjà pas mal l'affaire. Quelques pilotes reconnus donnant des conseils aux débutants, quelques techniciens pour aider aux réglages, la fédération ne peut-elle pas fédérer ceci ?

Ce dont je me souviens davantage, c'est le scandale de la fuite d'huile à Nogaro, parce qu'il faut finir les 2/3 de course, de drapeau non levé à Pau sur fuite d'huile encore avec 5 ou 6 pilotes au sol avec un commissaire qui, se faisant insulter, a expliqué qu'il n'avait pas reçu d'ordre de la direction dans son casque radio, alors que j'ai vu des petits jeunes se faire expulser de la grille de départ parce qu'il y avait un petit trou au fond de leur carénage ! Combien de fuites d'huile ont été contenues par le carénage ?

Alors oui, nous avons arrêté les courses car on ne trouvait plus notre plaisir dans ces chers week-ends, car on nous maintenait hors du circuit pendant des heures au prétexte que les voitures qui avaient loué le circuit pour la journée n'étaient pas encore parties, et tant pis pour ceux qui avaient traversé la France.
Repérer les espoirs et les former est une autre histoire, ils ont essayé et échoué, ceux qui furent en leur temps repérés pourraient nous en parler !
Revenir en haut Aller en bas
Rose Noire



Nombre de messages : 557
Localisation : France
Date d'inscription : 02/04/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 21:50

Secondaire? Pour tout dire, cela ne me déplairait pas mais mais cela n'a jamais été.

Depuis leurs débuts, les sports mécaniques ont été aussi un spectacle et même parfois avant tout.

Les premières courses mécaniques, des ville à ville, étaient attendues sur les routes comme on attend le Tour de France cycliste aujourd'hui (en un peu moins quand même). De grands mécènes offraient des primes fantastiques (équivalentes à des centaines de milleurs d'euros) au vainqueur.

Les courses de boardtrackers aux USA ou de Stayers en Europe (courses mi moto-mi cycliste) rassemblaient des milliers de spectateurs et les pilotes, érigés en héros, faisaient la une des journaux généralistes de l'époque. Les vendeurs de boissons (déjà!) ou le concessionnaire du coin offrait un bon d'achat ou une prime en vraie monnaie au premier au bout de 10 tours ou à celui ayant fait la plus belle remontée.

Les courses de motos ou d'autos sur des circuits en ville ou entre deux villages rameutaient les foules et les journalistes locaux écrivaient leur papier en s'appliquant. Tous les commerçants du coin étaient ouverts et sortaient sur les trottoirs en terre battue leur meilleure marchandise à l'affput du spectateur et de son porte-monnaie.

Le speedway en UK se courait dans des stades dédiés - avec WC, vestaires, toits sur les tribunes et buvettes en nombre! Mieux qu'à Croix et même Magny-Cours! - selon un système style PMU. Les pilotes étaient des pros payés par des sponsors qui les utilisaient pour faire leur "réclame", tout comme les constructeurs qui les rémunéraient parfois directement et même souvent sous le manteau. A ce sujet le film de fiction de l'immédiat après guerre "Once a Jolly Swagman" est mieux qu'un docufiction comme on les fait aujourd'hui. Je le recommande à tous les amoureux de moto même si on n'aime pas le speedway, en prime on a le plaisir de découvrir un Dirk Bogard dans un jeu encore frais.

On voyait jusqu'à 30 000 spectateurs massés sur les collines de Montreuil (Région Parisienne) les dimanches de motocross. Les vendeurs ambulants se régalaient tout comme les mômes du quartier qui y ramassaient les mégôts pour faire des cigarettes roulées avec le tabac dépiauté et les revendre à l'unité dans leur quartier.

Et que dire du stock-car du stade Buffalo près de Paris où seul le spectacle comptait car on n'y mentait pas aux spectateurs là : le but était le spectacle et lui seul! On rigolait bein à voir les pilotes casser leurs voitures américaines dont personne ne voulaient - sauf quelques truands aux chaussures bicolores - venant de la casse toute proche. Bien des petits artisans et ferrailleurs locaux en profitaient pour mettre du beurre dans leurs épinards.

Les organisateurs de GP n'ont vécu longtemps que parce que des dizaines de milliers de spectateurs venaient et payient leurs entrées. Plus de 150 000 même dans les pays de l'Est, comme on disait alors, qui pouvaient alors s'adonner à la dépense "inutile" à la cause socialiste mais quand même utile à la paix sociale.

La liste est sans fin.

Qu'on le veuille ou non, les spectateurs, les sponsors, les constructeurs et l'argent sont une troisième facette de la course moto.

Cependant, et je te rejoins en partie mauto, ce n'est pas une raison pour en faire la plus importante. Comment faire alors sans en faire une activité ultra confidentielle car vivant en autharcie? Comment en faire alors une activité non réservée à des ultra privilégiés? J'entends par privilégiés non pas seulement des gens riches mais des gens du milieu, des gens "qui savent" et font bien attention de ne pas divulgeur leur secret.

Même le polo, activité de happy few par excellence, ne fonctionne pas ainsi. Il suffit de voir les hospitalities aux abords des stades de polo pour le comprendre.

Maintenant, on peut se demander si la fermeture du MotoGP actuel ne revient pas à cela. Fermeture car pour y entrer, il faut y mettre beaucoup d'un coup et surtout les pilotes doivent venir d'une filière bien balisée qui met une barrière aux intrus. "Restons entre nous, on sera plus heureux et surtout on pérennisera NOTRE avenir" semble être un mot d'ordre (sic) de ce microcosme. Parions que si par miracle, un Rins ou un Kent signaient avec Christian Boudinot, la Transfiormers ferait une saison complète de Moto2. Ce n'est pas le manque d'argent qui l'en empêche c'est une incapacité à le faire venir de "là où il faut".

Pourquoi est-ce ainsi en motoGP? Est-ce parce que la facette spectacle est la plus importante? Peut-être.

Je pense qu'il est difficile de ne pas faire avec les trois facettes.

Reste à savoir la part laissée à chacune et peut-être aussi si il ne faut pas y mettre une autre - nouvelle? - facette.

C'est pourquoi je parlais de créer un nouveau modèle. Nouveau ne veut pas dire qu'il faille tout jeter l'existant et même le passé à la poubelle.


Revenir en haut Aller en bas
Rose Noire



Nombre de messages : 557
Localisation : France
Date d'inscription : 02/04/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 22:37

Mon post est parti avant que je lise cle dernier de lavocadudiabl.

Tout ce qu'il décrit est sans doute vrai et c'est dommage.

Cela étant dit, la FFM n'est pas seule responsable de tout, ce serait lui accorder un pouvoir qu'elle n'a pas.

Mais surtout la FFM est un "enfant" du peuple et de sa volonté. Je veux dire que depuis la loi Mazeaud qui, en 1975, a lancé la main mise de l'Etat sur l'organisation du sport de tout niveau en France, les fédérations sportives sont de plus en plus légalement encadrées. Elles ne sont qu'une partie d'un système : le pratiquant (dit le licencié)=>le club=>la fédération=>le ministère des sports.
Le sport en milieu scolaire-universitaire, est chapeauté selon un même schéma par le ministère de l'édication nationale ou celui de l'enseignement supérieur. Le ministère du travail pour le sport en milieu professionnel.

Depuis 1975, ce cadre législatif a bien évolué mais toujours dans le même sens : renforcer l'omiprésence des fédérations considérées comme garantes de la volonté de l'Etat sur le terrain. Au final, elles ont bien plus de contraintes à gérer que d'objectifs à atteindre et l'énergie dépensée pour les premières ne peut plus l'être pour les seconds.

Bien sûr, il ne faut pas être naïf et négliger la "complicité" passive ou active des dirigeants fédéraux qui y voient un renfort de leur périmètre et un moyen de mieux fixer leurs sièges au sol. Faut-il pour autant leur jeter la pierre alors que c'est nous - le peuple qui élit le parlement qui vote les lois appliquées par décret ministériels - qui les avons mis dans cette position. L'effet boomerang pourrait faire mal à nos égos...

Si en plus on considère que les fédérations sportives et celles des sports mécaniques en premier (cf les efforts de la FFM pour combattre la judiciarisation croissante de notre société. Juridiciarisation qu'on veut et bénit quand elle est là quand cela nous arrange, d'ailleurs...) (cf aussi l'interview de Jacques Bolle faite par Marc et postée ici) comme étant contraintes aussi par les réalités sociales, politiques et financières, leur rôle n'est pas simple.

Je ne défends pas la FFM, je dis qu'elle est comme nous l'avons voulu. je dis aussi qu'il y a des dérives dont certaines sont inacceptables surtout les plus visibles et faciles à corriger.

Je suis comme toi, lavocadudiabl, je ne cours plus en France même si j'ai encore ma licence FFM pour ne pas déserter complètement le navire et aider par mes euros un peu la "cause". Je dirais que c'est autant une envie de découvrir d'autres façons de courir et une opportunité que la vie m'a offerte que les "tracas" des courses françaises qui m'ont poussé à le faire. Sans ces "tracas", je ne l'aurais peut-être pas fait.

Là comme ailleurs, la réalité est complexe et nous n'y sommes pas des étrangers.

Pas simple, tout ça!
Revenir en haut Aller en bas
lavocadudiabl



Nombre de messages : 307
Localisation : mezidon
Date d'inscription : 26/07/2012

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mar 14 Avr 2015 - 22:57

Bien sûr la fédé n'est pas responsable de tout, et nous y avons notre part aussi.
Bien sûr, elle supporte les conséquences de la judiciarisation, et, partant, de l'augmentation des assurances, bien entendu, l'état qui entend faire baisser le nombre des morts sur route pourrait trouver par là un semblant de solution mais s'en désintéresse, évidemment l'écologisme fondamentaliste nuit à la liberté de tous au profit de personne (j'ai bien dit : fondamentaliste !)

Mais je ne vois pas le rôle aisé de facilitateur que devraient avoir les instances fédérales. J'ai entendu un jeune qui espérant alléger son emploi du temps en fac a contacté la fédé pour tenter de se faire inscrire sur la liste haut niveau espoir et s'est fait insulter par le dtn (peut-être n'avait-il pas le niveau, mais un : pour qui te prends-tu toi ? n'était probablement pas nécessaire.)
Quant au fait que nous avons placé ces gens où ils sont, argument que tu avais déjà avancé avant (bien avant) je ne suis pas complètement d'accord car :
pour être élu à une place qui permette le changement, il faut des années de pratique fédérale : club, ligue, fédé en place négligeable, puis promu et petit à petit...
de plus, par comparaison avec la politique, combien ont voté aux dernières présidentielles et n'ont pas vu l'ombre du changement qu'ils espéraient ?
le système est claveté de l'intérieur, et un iconoclaste n'y pourrait s'infiltrer.
Ce qui me désole le plus, c'est de constater l'effroyable fuite des pilotes, la désertion des paddocks depuis 5, 6 ans, et admirer les gorges chaudes des officiels car nous avons 2 bons français en moto3 et 1 en moto 2, avec quelques accessits en WSBK.
Combien de temps mettront ces gens avant d'interroger les concernés (les pilotes, les teams) pour leur demander leurs avis, leurs suggestions ? Toutes les entreprises le font et prennent plus ou moins des décisions en fonction de ces retours.
Qui, ici, peut dire qu'on lui a demandé son opinion ?
Revenir en haut Aller en bas
mauto

avatar

Nombre de messages : 1394
Localisation : 78
Date d'inscription : 08/03/2015

MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   Mer 15 Avr 2015 - 8:59

Tout ce qui se dit ici est fort intéressant mais ne concerne guère que la course. Or je crois qu'il convient de bien dissocier sport et compétition.

Cela se fait dans quantités de secteurs : on s'inscrit dans un club qui possède des structures (matérielles ou d'encadrement) et on cotise pour JOUER, au billard, au tennis ou autre. C'est encore un peu le cas en kart voire en moto-cross, qui rappelons-le reste la discipline ultra-majoritaire à la FFM. Le club peut mettre à disposition un terrain, un peu d'outillage, éventuellement de quoi abriter ou transporter les motos, bref il mutualise ce qui peut l'être dans le cadre d'un sport-loisir.

Pourquoi en va-t-il autrement sur le bitume, presque uniquement axé sur la compétition ? Est-il utopique d'imaginer de telles structures, sur de petits circuits (donc avec de petites cylindrées) sans grandes infrastructures ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise   

Revenir en haut Aller en bas
 
[WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [WSBK] La nouvelle catégorie de petite cylindrée se précise
» Nouvelle catégorie (50cc)
» Nouvelle catégorie médicale ?
» Fusions et et nouvelle catégorie
» nouvelle catégorie de permis depuis le 19 janvier 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACTUALITES :: [WSBK, SSP, STK, BSB, MA, etc]-
Sauter vers: