AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionNouveaux messages depuis dernière visite
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 28 utilisateurs en ligne :: 4 Enregistrés, 0 Invisible et 24 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Pascal76, philwood, Pifou, sandalio

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 187 le Lun 3 Déc 2012 - 6:45
Derniers sujets
» [MotoGP] Suzuki GSV-R & XRH1
Aujourd'hui à 15:24 par R one

» Help moteur bloqué
Aujourd'hui à 14:41 par Dialmax

» [Sorties] Mont-Ventoux Classique 2017
Aujourd'hui à 14:34 par Jean-Rene

» L'arrêt de la production chez MBK en 2018
Aujourd'hui à 14:33 par Thierry Noblesse

»  [Oldies] Les découvertes de Tonton Hubert (Part 4)
Aujourd'hui à 14:24 par Dialmax

» Charade Heroes - 22-23 Septembre 2018
Aujourd'hui à 14:23 par Dialmax

» [Moto2] NARD
Aujourd'hui à 12:55 par Noël

» [Oldies] Parlons Benelli !
Aujourd'hui à 12:43 par JH42

» [Oldies] Bla, bla, bla...
Aujourd'hui à 12:31 par pépé gros pouces

» avenir des jeunes pilotes Francais en mondial
Aujourd'hui à 12:25 par t2

» [Oldies] Malheureusement, ils sont partis...
Aujourd'hui à 9:57 par Dialmax

» [Road racing] Saison 2017
Aujourd'hui à 7:33 par mickey

» [Oldies] Lino Tonti
Aujourd'hui à 6:12 par Apriliabarth

» restauration de mon side-car des années 1974/1975 (chassis court)
Aujourd'hui à 6:01 par enndewell joel

» [Oldies] Inventaire de la presse moto qu'on a connue
Aujourd'hui à 4:36 par Filipão

» [Oldies] Ils ont p'loté la belle à culbuter de Varese (2ème partie)
Aujourd'hui à 4:24 par Ala Zorro

» [Road Racing] GP Macau 2017
Aujourd'hui à 3:30 par mickey

» [Road racing] Saison 2018
Aujourd'hui à 3:17 par mickey

» [Oldies] Quizz??????
Aujourd'hui à 2:01 par bubu

» [Oldies] C'était le bon temps...
Aujourd'hui à 1:25 par Dalton 40

» [WSBK] Jerez 2017
Hier à 23:11 par mickey

» Pau-Arnos Classic
Hier à 22:42 par formi83

» [GP] GP du Japon à Motegi les 13 - 14 et 15 Oct 2017.
Hier à 15:41 par sergaï

» [SORTIES] Exposition Motos à Bourgtheroulde 27
Hier à 13:50 par jmasse

» Motor Insurance Directive
Hier à 12:04 par enndewell joel

» [Oldies] Side-Car: quelques images
Hier à 11:51 par cat

» [Oldies] Parlons Paton!
Hier à 11:45 par philwood

» [Oldies] Jarno Saarinen, la star qui a révolutionné le pilotage... (Part 3)
Hier à 11:34 par philwood

» Oldies amnésiques cherchent aide identification photos
Hier à 11:06 par Loveside

» [Technique] Aérodynamique moto
Mar 17 Oct 2017 - 22:50 par Athily

La réclame...

Mots-clés
Klass temps japauto 2013 jumeaux coupe 2017 side RACING kawa metiss triumph hockenheim aermacchi geco bresse ROAD yamaha fourche bourg moto Frein classic ducati rouge villa
Meilleurs posteurs
Marc
 
philwood
 
mickey
 
Jarno
 
Pierre"PhilRead"
 
Fügner
 
yves kerlo
 
EDOUARD Jean
 
janpol84
 
bubu
 

Partagez | 
 

 [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
AuteurMessage
cat

avatar

Nombre de messages : 4608
Age : 55
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 14/04/2011

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 6:57

Pour moi tartine de Camenbert !
Revenir en haut Aller en bas
Jarno

avatar

Nombre de messages : 8659
Localisation : Imatra sur Seine
Date d'inscription : 10/11/2009

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 7:08

Merci Philippe d'avoir pris part pour nous à cette soirée, et de nous faire connaître des personnages comme Mike Sinclair.

J'attends avec impatience la tartine suivante !
Revenir en haut Aller en bas
Pierre"PhilRead"

avatar

Nombre de messages : 8542
Localisation : Avignon
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 7:19

Mike Sinclair et Wayne Rainey.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
philwood

avatar

Nombre de messages : 10116
Age : 64
Localisation : yerres
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 11:03

Pierre a cité Keith Bryen, je vous mets le lien  
http://www.pit-lane.biz/t2940-oldies-keith-bryen-pilote-et-photographe?highlight=keith+bryen

Bathurst 1950, Bryen #37
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
(hristian Bouchet
Revenir en haut Aller en bas
mister D

avatar

Nombre de messages : 2009
Age : 60
Localisation : Breizh, Côte des Légendes
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 11:11

Merci Philippe !
(Beurre demi-sel pour moi !)
Revenir en haut Aller en bas
philwood

avatar

Nombre de messages : 10116
Age : 64
Localisation : yerres
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 11:18

Zout, j'avais oublié!!
Merci Philippe
Et comme Mister D Very Happy

_________________
(hristian Bouchet
Revenir en haut Aller en bas
Cardamome



Nombre de messages : 1153
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 26/10/2014

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 13:11

Merci pour le portrait de Mike Sinclair ! Très instructif.
Revenir en haut Aller en bas
philippe7

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 60
Localisation : nouméa, nouvelle-calédonie
Date d'inscription : 05/10/2011

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 14:23

Merci de vos encouragements les amis.

Histoire d'enrichir un peu le sujet Mike Sinclair, je viens de retrouver un message qu'il avait écrit il y a plusieurs années sur le Motorcycle Nostalgia Forum, en réponse à une question que je lui posais sur Dale Wylie. Il nous parle précisément de cette saison passée aux States en 1974, désolé c'est en anglais et c'est vraiment trop long pour que je me propose de traduire (s'il y a un volontaire, qu'il lève le doigt !), mais c'est savoureux, autant sur le fond que sur la forme, car le lascar a aussi une jolie plume .....

**********************

Hi Phillipe,
Dale..... now there's a character. He was a fast rider and very smooth and won many NZ national titles in early to mid 70's before injuring himself out of the game.
As well as his own bikes Dale also rode for Colemans, the NZ Suzuki distributors who ran their bikes through Dick Lawton who was a great engine man and the guru of the time.
Dick built up all sorts of clever engines including a 3 cyl 350 based on a GT380 Suzuki crankcase.
Dale was very versatile and I've seen him ride on the same day...TR500, T350 production bike, Triumph 750 Bonny production (gear change on the other side!) 350 3 cyl GP bike and I think he may have also ridden a TR250 that day.
In early 74 Dale decided he would have to have one of these 700 Yamahas like John Boote had run in the final two NZ races and he figured he would go to the US to pick it up and do some AMA races over there.
He asked me if I would come along and help him so I binned my own racing (temporarily I thought) and off I went.
Through my boss, Tom McCleary he arranged with Barry Briggs (the kiwi speedway man) to get a bike out of the shipment going to Daytona in March.
Barry had contacts in Yamaha US and got a bike for us which was lucky because there was huge demand and along with the US riders all the Europeans were at Daytona to buy!
We sailed to LA, bought a van, visited YMUS then drove to the wharehouse and picked up our crated TZ 700.
I'm not sure if YMUS realised it but they gave us a very good price for the bike and we had it in the van and were off to Daytona quick smart.
It was quite a big change getting off a 65hp TR500 and onto 50% more power and then there was the track with the banking and high speeds.
It was a tall order to try and go fast straight off with all that to learn and so it was a job of work to get in the race, but he managed.
There were 117 entries and 80 got in the race.
How different is that to the 16 starters we see now in Moto GP?
The AMA and not the manufacturers, controlled the rules of racing, which perhaps, is as it should have stayed?
In the race we had a dnf when the exhaust system fell apart which was the standard dnf for this edition of Daytona. The pipes were a bit of a joke, flat sided, ugly things which didn't work well and fell to bits. I guess YMC had trouble getting 200 bikes built and some things came up short.
After Daytona we went to Malaysia from Montreal (cheapest air tickets) and did the Malaysian GP along with John Boote who came up from NZ. JB won.
This trip was the originator of the famous 'bike in a suitcase' story as we took the whole bike in suitcases from Montreal to Malaysia and return (via 2 days in London) to reduce costs.
As Stu said, Dale can live on a dollar.
John Boote pulled the same stunt the following year which fits since he likes to live on a dollar where possible also.
Come to think of it, they may have contaminated me also.
Anyway, we arrived back in the US and did Atlanta, Talladega, Pocono, Ontario and Laguna Seca on the AMA schedule as well as a number of east coast club events at little tracks with names like Summit Point in places like West Virginia. Beautiful scenery, very interesting people racing very interesting motorcycles. Quite a time!
During the season, Dale had best finishes in heat races around 7th place and he had a few rides where he could hang with the likes of DuHammel and Paul Smart but I think as with many, he saw another level altogether in the top US guys.
Still, what an experience, travelling all over the US with a racing bike in a van and doing races where you were free to enter, had competitive equipment and the first prize money was 6-8 times the value of your bike.
What has gone wrong since ?

*****************


Et pour illustrer ce qui précède, un extrait d'un reportage sur, précisément, une de ces "courses de club de la côte est", sur le circuit de Virginia International Raceway.  Pas beaucoup de grands noms dans le classement ( à part un certain....Erik Buell ! ) mais les primes gagnées devaient permettre de manger quelques jours, et de mettre de l'essence dans le camion ....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
cristogrr

avatar

Nombre de messages : 1761
Age : 53
Localisation : sirault belgique
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 14:43

Merci pour ces histoires de vie moto à la Belge!!!

Perso je rêve de finir ma vie là bas, il y a des circuits , ça promet !!
Revenir en haut Aller en bas
Pierre"PhilRead"

avatar

Nombre de messages : 8542
Localisation : Avignon
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 15:45

Je connaissais l'histoire de Bernard Fau qui se baladait dans les avions avec sa caisse a outils en guise de bagage a main mais je n'ai pas tout compris de l'histoire des deux lascars avec la moto dans les "valises"?
En tous cas ,c'est sur que sa conclusion n'est pas a l'avantage de la situation actuelle quand a la democratisation de notre sport: 117 postulants a Daytona pour 80 places au départ et des primes qui représentaient 6 a 8 fois le prix de la moto avec laquelle le gars courait. Bon,ca ne sert a a rien de comparer mais ca rappelle l'epoque ou en 250/350 on trouvait des dizaines de français sur les grilles de départ.
Revenir en haut Aller en bas
philippe7

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 60
Localisation : nouméa, nouvelle-calédonie
Date d'inscription : 05/10/2011

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 16:19

Ah, l'histoire la "la 700 dans les valises" ..... j'ai le récit détaillé de John Boote, mais dans un format PDF que je ne peux ni joindre à un post, ni convertir en word .... en deux mots, pour éviter de payer le fret aérien, John, lors d'un voyage de NZ vers les States en 1975 pour courir à Laguna Seca, avait intégralement démonté sa machine ( tout tenait dans 9 valises , à l'exception du cadre qu'il avait enroulé dans du papier bulle ) et, avec la complicité d'un employé de comptoir d'Air New Zealand fan de moto, enregistré le tout comme "bagage de soute" sans débourser un sou ..... et, plus fort encore, les douaniers à l'arrivée aux US ont été tellement stupéfaits de voir se présenter ce jeune farfelu avec 9 valises de pièces mécaniques diverses et variées qu'ils n'ont même pas essayé de chercher à comprendre et l'ont laissé passer comme une fleur .... Mike raconte simplement que si c'est l'histoire de John Boote qui est passée à la postérité, Dale Wylie et lui-même avaient été des précurseurs en la matière en faisant le même coup pour emmener leur TZ dans des valises de Montreal à Kuala Lumpur et retour, pour courir le Grand Prix de Malaisie, un an plus tôt .....
Revenir en haut Aller en bas
Marc
Admin
avatar

Nombre de messages : 27391
Age : 59
Localisation : Villiers sur Marne (94)
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 17:10

Mais si, tu peux.... envoie-moi l'histoire en pdf et je l’intégrerai ou mettrai le lien.


_________________
Un p'tit clik vaut mieux qu'une grande claque; c'est Harry qui l'a dit! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

http://www.paddock-gp.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pit-lane.biz
philippe7

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 60
Localisation : nouméa, nouvelle-calédonie
Date d'inscription : 05/10/2011

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Ven 27 Fév 2015 - 21:33

Avec le deuxième de ces personnages, Richard Scott, la prise de contact a été très simple! Je l'ai abordé en lui disant : "nous nous sommes déjà rencontrés, vous m'avez bousculé dans le couloir entre les stands et le paddock sur le circuit du Mans, lors du Grand Prix de France 1987". Il a ouvert des yeux ronds, et la glace était rompue illico !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De Richard Scott, je pense que les pit-laineux, tout du moins ceux dont la mémoire est restée affutée, n'auront sans doute retenu que sa saison de Grand Prix en 500, dont une série de piges comme officiel Yamaha chez Kenny Roberts en remplacement de Mike Baldwin, blessé. Mais avant cette saison 1987, Richard avait fait ses classes dans son pays natal, et il m'a confirmé ce que Ray Battersby nous avait révélé dans le topic “TR 500” : il avait bien été, à ses débuts, propriétaire pendant quelque temps de la “Sayonara Special”, cette TR 500 miniature qui avait été utilisée en particulier par Pat Hennen lors des Marlboro Series, mais qu'il n'avait roulé avec qu'une seule fois, lors d'une séance d'essais qui s'était mal terminée car un joint spi (si j'ai bien compris) avait lâché en roulant et que l'huile de boite s'était vidangée sous le pneu arrière, envoyant le pauvre Richard et sa machine dans une cabriole tellement impressionnante qu'il s'est fait vraiment peur et a revendu illico la bécane, sans jamais courir avec.

Après avoir fait ses classes en Nouvelle-Zélande, Richard est parti, comme c'était souvent le cas pour les kiwis, vers l'Australie ou le niveau était quand même un peu plus relevé, et y a passé plusieurs années marquées par un titre de champion national en 250cc (1983) et deux victoires consécutives lors des “Castrol 6 hours”, la grande classique australienne d'endurance, en 1984 et 1985, comme officiel Yamaha.

Il est ensuite parti en Europe début 1986, et ce, tenez vous bien, à l'instigation de …. Ron Grant, oui, encore lui, le Ron Grant dont on a parlé en long, en large et en travers sur les sujets TR 500 et TR 750 : ancien pilote officiel Suzuki USA, ayant initié la mode des voyages aux antipodes pour garder la forme à l'inter saison, parfois en emmenant avec lui des protégés comme Pat Hennen, il avait toujours gardé un contact privilégié avec la Nouvelle-Zélande. Ron, anglais de naissance même s'il avait effectué la majeure partie de sa carrière aux US, était alors reparti dans son pays natal ou il était employé comme responsable technique du team Honda Britain. Richard commenca la saison comme pilote semi-officiel en catégorie “Superstock”, mais très rapidement il apparut que Ron Grant l'avait fait venir pour une raison bien particulière : toujours à la recherche d'innovations et de développement, Grant avait concocté une VFR très spéciale, avec (si j'ai tout compris) un moteur calé en “big Bang” (à 360°), ceci passant quand même par un gros travail de découpe et de soudure au niveau du vilebrequin … cette machine était une véritable bombe, mais comme ce n'était pas du tout un projet cautionné par l'usine, Grant ne pouvait pas décemment faire rouler dessus les pilotes officiels Honda. C'est donc notre Richard Scott qui s'est retrouvé à faire des étincelles sur les circuits britons avec ce bitza, tenant tête à toutes les machines d'usine en catégorie Superbike.  

Mais Richard voulait absolument tenter sa chance en Grands Prix, et pour la saison suivante, Honda Britain lui confia donc une Honda 500 RS compé client et un petit budget pour s'attaquer au Continental Circus. Richard n'a pas raté son entrée en matière, puisque dès son tout premier Grand Prix, à Jerez, il a décroché le point de la 10ème place, ce qui le mettait à l'abri des soucis d'engagement pour la suite. Il poursuivit par deux treizièmes places à Hockenheim et à Monza, et c'est précisément au soir de Monza qu'il a vu débouler dans sa tente le King Kenny Roberts, son idole de jeunesse (“j'avais des tas de photos de lui sur les murs de ma chambre”) qui lui proposait tout de go de remplacer dans son écurie Mike Baldwin, blessé et indisponible pour plusieurs mois.

Ce recrutement d'un pilote qui n'était pas loin d'être un parfait inconnu n'a pas manqué de susciter pas mal d'interrogations, les candidats au palmares plus fourni ne devaient pourtant pas manquer ….. mais Richard m'a juré qu'il n'avait rien demandé, ni directement ni par personne interposée, et qu'il avait été le premier surpris de la proposition de Roberts.

Mais ce passage comme pilote d'usine a été à la fois le couronnement et le crépuscule de la carrière de Richard. Car, il l'avoue sans faux-fuyants, il n'a pas vraiment été à la hauteur du challenge : d'abord, passer du jour au lendemain d'une compé-client 3 cylindres à un V4 d'usine, c'est de toutes façons compliqué. De plus, la Yamaha YZR de 1987 n'était pas un des millésimes les plus réussis, loin de là, le chassis en particulier était très instable et Richard a accumulé les chutes. Sans parler de la pression psychologique, et de l'obligation de bien faire que son nouveau statut faisait peser sur lui ..... au final, sur les huit Grand Prix qu'il a couru chez Roberts, il n'aura marqué que deux points, avec une neuvième place en Yougoslavie. A ce qu'il m'a dit, il n'y a qu'une seule occasion ou il s'est vraiment fait plaisir et senti au niveau, c'était précisément lors de ce Grand Prix de France où je l'avais croisé : car sous la pluie du Bugatti, bien aidé (c'est lui qui le dit) par ses pneus Dunlop (c'est d'ailleurs son coéquipier Mamola qui devait gagner la course), il a roulé dans le paquet de tête pendant plusieurs tours, avant de perdre l'avant et de chuter, encore une fois......

Quand Mike Baldwin a repris sa place dans l'écurie, Richard a fait le point de sa carrière, a considéré qu'il avait vécu le maximum de ce qu'il pouvait vivre en compétition moto, qu'il avait déjà 28 ans, et il a sur le champ pris sa retraite, sans même finir la saison avec sa RS, et est rentré à la maison en Nouvelle-Zélande. Aujourd'hui, il travaille toujours dans le domaine de la moto, et roule régulièrement, tant sur la route qu'en meetings d'anciennes.

Deux petites illustrations de cette saison 1987 ( photos de Manfred Mothes) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Et puisque l'on a parlé de lui, une parenthèse pour rappeler que Ron Grant devait disparaitre tragiquement dans le naufrage de son bateau en Irlande du Nord en 1994.   Sad
Revenir en haut Aller en bas
tepi

avatar

Nombre de messages : 266
Localisation : haute normandie
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Sam 28 Fév 2015 - 1:46

Merci pour ces 2 portraits,la deuxième personne, je l'ai vu aussi au Mans quand Randy Mamola avait gagné!...Et les autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Sam 28 Fév 2015 - 1:50

Moi j'vous l'dis, ça vaut Alain Decaux et André Castelot réunis...
Revenir en haut Aller en bas
Mykeul

avatar

Nombre de messages : 3910
Localisation : 41 et 95
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Sam 28 Fév 2015 - 4:15

Très bonne série, gardez moi une place pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
mister D

avatar

Nombre de messages : 2009
Age : 60
Localisation : Breizh, Côte des Légendes
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Sam 28 Fév 2015 - 11:58

Bon, moi je vais beurrer mes tartines pour la suite !...
Revenir en haut Aller en bas
philippe7

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 60
Localisation : nouméa, nouvelle-calédonie
Date d'inscription : 05/10/2011

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Sam 28 Fév 2015 - 16:09

Alors que je conversais avec Richard Scott, un grand gaillard athlétique, cheveu très court, s'approche de nous . “Tiens, me dit Richard, je te présente Craig, mon beau frère”.

Le gars me tend la main, “enchanté, Craig Coleman” . Coleman .... Coleman ? “Euh, vous êtes de la famille Coleman, les importateurs Suzuki à l'époque ?”  “ Oui, je suis le fils de Bob, et donc le neveu de Rod” .

Ah, cette famille Coleman.... là aussi, on en a déjà longuement parlé sur nos ondes, sur les sujets TR 500 et TR 750 en particulier. Le patriarche Percy, qui a monté l'affaire familiale, et ses deux fils Rod et Bob, qui ont pris la suite. C'est grâce à eux, et à leur proximité avec l'usine Suzuki, que Pat Hennen a pu intégrer le team officiel américain, c'est eux qui ont financé une 750 et un 500 pour que Pat effectue sa première saison en Europe en 1976 …. Quand j'évoque le sujet avec Craig, il me précise quand même que, sans vouloir rabaisser les mérites de sa famille, si les Coleman (et les néo-zélandais en règle générale) avaient tellement l'oreille des dirigeants de Suzuki, c'est surtout grace à un homme, un certain Hugh Anderson, qui avait totalement charmé les nippons par sa mentalité et son approche de la course et de la mécanique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Rod Coleman, Bob Coleman et Pat Hennen, janvier 1977

L'oncle Rod était un excellent pilote de vitesse, papa Bob était, lui, plus porté vers le tout-terrain. Naturellement, son fils a suivi ses traces et a démarré le motocross dès son plus jeune age, progressant jusqu'à devenir champion de Nouvelle Zélande en 1977 (je crois ) . C'est là que se situe une rencontre qui va se révéler déterminante pour le jeune Craig : Gaston Rahier, auréolé de ses trois titres successifs de Champion du Monde 125 , est en tournée promotionnelle pour Suzuki, et dispute plusieurs courses en Nouvelle-Zélande. Il est, tout naturellement, pris en charge par la famille Coleman, et se prend d'affection pour le jeune Craig. Et quand il prend congé de la famille, il lui glisse : “Si tu veux venir tenter ta chance en Europe, tu n'hésites pas, je te logerai à la maison et je m'occuperai de toi”. Craig ( et son père) n'ont pas hésité longtemps, le gamin s'est embarqué pour la Belgique, et Gaston a tenu sa parole, non seulement il a hébergé Craig chez lui, mais il a aussi fait en sorte que ses machines soient entretenues dans les ateliers de l'équipe officielle Suzuki, et demandé à son manager de s'occuper de négocier des engagements et des contrats pour  le jeune kiwi.

Je sais bien que le regretté “Gastounet” n'avait pas trop la cote dans le milieu motard français, et celà en raison des controverses qui l'ont opposé aux icones nationales Cyril Neveu et Hubert Auriol à la grande époque du Paris-Dakar – mais dans le cas présent, il s'est montré d'une générosité et d'une gentillesse dont Craig parle encore avec des trémolos dans la voix. Craig a passé je crois deux saisons en Europe, vivant un peu en “satellite” du team Suzuki d'usine, écumant le circuit des cross inter en 250 et 500cc, et grapillant occasionnellement quelques engagements en Grand Prix 125cc pour se frotter à son mentor. Il en garde un souvenir ému de Gaston, une amitié indéféctible qui le lie encore aujourd'hui à Akira Watanabé, champion du monde en 1978 pour Suzuki, et une admiration sans bornes pour André Malherbe, “le plus grand des plus grand” selon lui, tant sur le plan humain que sportif. Pour le coup, la Belgique était à l'honneur et les pintes de Leffe qui s'enchainaient tout à fait de circonstance !

Quelques photos piquées sur le fessebouque de Craig

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
1978 avec Gaston , la voiture derrière.... Maserati ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Grand Prix de Suisse 125cc 1979, le team Suzuki au complet. Gaston n'est plus là, parti chez Gilera  (je crois...)  Debout de G à D ,  Harry Everts, Sylvain Geboers (team manager), X, Akira Watanabe et Craig Coleman. Assis en dessous de Craig, son père Bob.
Revenir en haut Aller en bas
gilles27



Nombre de messages : 1600
Age : 54
Localisation : vendome
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Sam 28 Fév 2015 - 17:29

La voiture derriere, bien vu c'est une italienne mais c'est plutôt une Lancia Gamma coupé.
Revenir en haut Aller en bas
philippe7

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 60
Localisation : nouméa, nouvelle-calédonie
Date d'inscription : 05/10/2011

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Sam 28 Fév 2015 - 23:28

Et le quatrième personnage, alors ? La photo est un peu floue, mais cette petite crête sur le crâne, ça ne vous dit rien ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bravo, il s'agit bien du pilote kiwi le plus brillant de la décennie 1990, appréciation subjective personnelle, mais pourtant difficilement contestable du point de vue du palmares, et sans doute aussi en termes de talent et de courage.....

Monsieur Aaron Slight, bien sûr.

Aaron, je n'ai pas trop discuté avec lui (tout du moins en début de soirée, mais.....chut ! À suivre !) tout simplement parce que sa carrière s'est déroulée après la période des années 70-80, celle pendant laquelle mon intérêt pour la course était à son maximum. Je savais bien sûr que j'avais en face de moi une légende vivante du Superbike, mais je n'avais pas suffisamment à l'esprit les détails de son parcours pour pouvoir aborder avec lui autre chose que des banalités. Je me suis donc documenté en rentrant à la maison, et les chiffres sont impressionnants : 229 départs en Championnat du Monde Superbike, 87 podiums, 18 records du tour. Une présence ininterrompue dans le classement du championnat de 1988 à 2000, dont six années consécutives dans le top 3 – sans doute le meilleur pilote Superbike à n'avoir jamais été Champion du Monde, battu au poteau par Corser en 1996 et d'un rien par Fogarty en 1998 .... tous deux excellents pilotes certes, mais ayant aussi vraisemblablement un petit avantage de machine, leur Ducati étant notoirement supérieure à la Honda de Slight. Ajoutez à ce palmares Superbike trois victoires consécutives aux 8 heures de Suzuka, ça situe quand même le personnage.  Sans oublier sa plus belle victoire, celle qu'il remporté contre la maladie, un sérieux problème au cerveau ayant nécessité une chirurgie à crâne ouvert *, alors qu'il venait juste de signer chez Honda ….. et alors que beaucoup le donnaient perdu pour le sport, il reprenait le guidon en course trois mois à peine après l'opération.

*edit : c'était fin 1999 http://www.superbikeplanet.com/000316a.htm

Deux images symboliques de sa carrière, dont l'essentiel s'est déroulée sous les couleurs de Kawasaki , puis Honda .

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par philippe7 le Dim 1 Mar 2015 - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
philippe7

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 60
Localisation : nouméa, nouvelle-calédonie
Date d'inscription : 05/10/2011

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Sam 28 Fév 2015 - 23:43

La fin de soirée allait m'amener à faire un peu plus connaissance avec Aaron. En effet, si une majorité des participants à cette sympathique soirée était des “locaux” de la région de Christchurch , ou tout du moins de l'Ile du Sud, les “gars de l'Ile du Nord” avaient décidé de profiter de l'occasion pour prendre quelques jours de vacances et se faire une petite virée entre potes, en descendant carrément en moto depuis leurs lointaines régions ( il y a quand même pas mal de route, et le passage en ferry d'une île à l'autre...). Car oui, tous ces anciens champions, pilotes, mécaniciens..... étaient avant tout des motards, et le sont restés une fois leur carrière terminée.  Cette joyeuse bande  d'une dizaine de routards comprenait donc les précités Aaron Slight, Richard Scott et Craig Coleman, ainsi que plusieurs autres personnages …. par exemple Gary Goodfellow, ancien pilote de motocross kiwi reconverti à la course sur route, qui a quand même gagné la manche japonaise du Championnat du Monde Superbikes à Sugo en 1988 (courant sous licence canadienne, ce qui explique qu'il apparaisse comme canadien dans les classements). Ou encore Paul Treacy, qui fut “ Electronics and Data Engineer” du Team Roberts de 1989 à 1997, qui a par la suite monté sa propre boite d'ingénierie informatique à Santa Clara en Californie, et qui était de passage au pays natal. Bref, tout ce petit monde était venu en moto, et il parait que le rythme sur la route était “intéressant” …. ce qui ne nous surprendra pas !

Mais, si le respect des limitations de vitesse n'était donc pas vraiment à l'ordre du jour, il y a un domaine dans lequel nos lascars, comme d'ailleurs tous les néo-zélandais que je connais, ne plaisantent pas, c'est l'alcool au volant guidon..... chez les Kiwis, c'est totalement entré dans les moeurs, quand on sait qu'on va boire, ne serait-ce qu'une pinte ou deux, on ne conduit pas, point barre. Les “gars de l'île du nord” avaient donc laissé les bécanes au motel où ils avaient pris leurs quartiers, et étaient venus à la soirée en taxi, comptant en faire de même pour rentrer.

Le problème, quand la soirée commença à tirer à sa fin, c'est qu'ils n'étaient pas les seuls en ce samedi soir à avoir eu cette idée, et que toutes les entreprises de taxi annonçaient au grand minimum une heure et demie d'attente. Les gars tiraient un peu la gueule.... j'ai alors discrètement indiqué à Richard Scott et Craig Coleman que j'avais trois places dans ma voiture de location et que je pouvais faire le crochet pour les déposer, avec une troisième personne de leur choix. Ma proposition fût acceptée avec enthousiasme, mais fit hélas beaucoup de jaloux …. et alors que j'essayais de rentrer l'adresse de leur motel dans le GPS, sur le parking du Belgian Café, la voiture fût prise d'assaut dans un grand chahut et deux individus supplémentaires s'introduisirent de force sur le siège arrière, ou ils se retrouvaient donc entassés à quatre ! Ne tenant pas trop, en cas de rencontre malencontreuse avec la police de Christchurch, à ajouter à une alcoolémie vraisemblablement limite du chauffeur une surcharge de passagers et un défaut généralisé de port de ceinture à l'arrière, je me retournais dans l'idée de faire redescendre les fauteurs de trouble …...et c'est là que je m'aperçus qu'un des deux intrus était un Aaron Slight hilare, qui était carrément couché en travers des genoux des trois autres..... et là, je me suis dit, non, quand même, je ne peux pas jeter Aaron Slight de ma bagnole, ça ne se fait pas.... et j'ai démarré en priant pour ne pas croiser un képi. Et, alléluia, nous sommes arrivés à bon port sans encombre.

Les gars ont insisté pour poser pour une photo souvenir à l'arrivée . Et je ne me suis pas fait prier, car c'était quand même un point d'orgue inattendu à cette belle soirée. De gauche à droite, Aaron, Peter Daniels (ancien pilote production et superbike au niveau national), Craig Coleman, Richard Scott et Paul Treacy.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
JH42

avatar

Nombre de messages : 3777
Age : 62
Localisation : 43400 le chambon sur lignon
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Dim 1 Mar 2015 - 0:19

Merci pour cette tartine down under !
Ça à l'air d'être sympa l'ambiance en Nouvelle-Zélande ...
Revenir en haut Aller en bas
philippe7

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 60
Localisation : nouméa, nouvelle-calédonie
Date d'inscription : 05/10/2011

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Dim 1 Mar 2015 - 0:24

Merci Jean !

Tiens, puisque tu passes par là, il n'y a pas trop d'âneries dans l'article de superbike planet sur l'opération de l'AVC de Slight ?
Revenir en haut Aller en bas
JH42

avatar

Nombre de messages : 3777
Age : 62
Localisation : 43400 le chambon sur lignon
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Dim 1 Mar 2015 - 0:44

Non, pas d'âneries, il a été opéré d'une malformation artério-veineuse cérébrale (famille de l'angiome), une sorte de "court-circuit" entre artères et veines, qui sont anormales et grosses, dans lesquelles le sang circule très vite (gros débit), d'une part ça peut saigner, sur une mode "gentil" (comme pour lui) ou dramatique, d'autre part, ça "vole" du débit au cerveau sain qui souffre d'ischémie alentour ... de nos jours les radiologues arrivent à les emboliser sans intervention à crâne ouvert, mais dans le temps on opérait. Si c'est pas trop profond, bien souvent, il n'y a pas de séquelles, ça dépend aussi beaucoup de la taille de l'anomalie, il a eu un peu de chance d'une part parce que le saignement révélateur a été limité en taille et que c'était en temporal gauche, là où il y a la parole ... chanceux le kiwi ! y' pas eu de pépin !
Et oui, la voiture c'est bien un coupé Lancia gamma mais on croit que c'est une grosse voiture à cause d'un problème d'échelle avec "Tom Pouce" devant !
Revenir en haut Aller en bas
Pierre"PhilRead"

avatar

Nombre de messages : 8542
Localisation : Avignon
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   Dim 1 Mar 2015 - 2:20

Merci Philippe d'avoir gardé ta lucidité au cours de cette soirée qui n'avait pas l'air d'etre placée sous le signe de l'abstinence de la dive bouteille,et ainsi d'avoir pu nous la narrer dans les moindres détails. Gageons qu'elle comptera dans ta mémoire.
  J'admirais beaucoup Aaron Slight et j'ai meme fait des infidélités a Phil pendant quelques années en arborant un Slight Replica de chez Suomy.Meme si Aaron changeait souvent de déco,celle ci est restée a la posterité ,toujours avec le kiwi de coté.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 Pour re-situer la famille Coleman ,pour ceux qui n'ont pas envie de fouiller le topic TR 500 je poste la TR 500 Coleman/Joe Lett de Stephen Palmer a l'epoque,et maintenant restaurée comme Philippe nous l'avait relaté.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 17Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Oldies] Le mystère des antipodes, ces usines à champions bien trempés
» Animation photo mystère
» [Oldies] Angel Nieto, Mike Hailwood, etc... (Part 1)
» Le joueur mystère n°18
» oldies but goldies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: OLDIES BUT GOODIES-
Sauter vers: