AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionNouveaux messages depuis dernière visite
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 35 utilisateurs en ligne :: 19 Enregistrés, 0 Invisible et 16 Invités :: 2 Moteurs de recherche

AVM Racing, Dan42, EDOUARD Jean, fernandez, François Bulle, gamerfou, Guichou, Iducrash, jaja, L'NRV, Lord gaelus, marcel59, Matthieu, nortumph, obaya, ozig, padouane, sportboxer, XS1100

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 187 le Lun 3 Déc 2012 - 13:45
Derniers sujets
» Weird stripes inside the cylinder
Aujourd'hui à 0:20 par Mikey Antonakakis

» [oldies] Alain Chevallier ... hommage
Aujourd'hui à 0:06 par Marc

» [SORTIES] Salon Moto Légende 24-26 Novembre 2017
Hier à 23:44 par Marc

» [Oldies] Michel ROUGERIE, 30 ans déjà !
Hier à 22:31 par philippe7

» [MotoGP] Valentino Rossi, aujourd'hui...
Hier à 21:25 par sergaï

» [OLDIES] Restauration de mon side-car des années 1974/1975 (chassis court)
Hier à 19:54 par anbout

» [Oldies] Side-Car: quelques images
Hier à 19:30 par philwood

» [Oldies] Les photos d'Eilo Taka-prami
Hier à 18:33 par philwood

» [WSBK] News et rumeurs 2017
Hier à 18:25 par nortumph

» [Oldies] Daytona 1973
Hier à 17:58 par justin

» [ oldies ] Sortie de grange Yamaha TD2
Hier à 17:05 par MacPepR

» [GP] Tests Valence Pré 2018 - 14 Nov 2017
Hier à 10:46 par Pifou

» Le nouveau livre de Jacques Bussillet
Hier à 9:33 par charly7728

» [Oldies] Angel Nieto, Mike Hailwood, etc... ( Part 4 )
Mar 21 Nov 2017 - 19:56 par zeze

» [Road Racing] GP Macau 2017
Mar 21 Nov 2017 - 19:47 par mauto

» [Oldies] 50cc de vitesse : Toute leur histoire ! (partie 2)
Mar 21 Nov 2017 - 18:30 par philwood

» [Oldies] Parlons Benelli !
Mar 21 Nov 2017 - 18:21 par cat

» [BSB] 2018
Mar 21 Nov 2017 - 13:30 par mickey

» [GP] Johann Zarco
Mar 21 Nov 2017 - 3:02 par jbtromain

» [Oldies] Jarno Saarinen, la star qui a révolutionné le pilotage... (Part 3)
Lun 20 Nov 2017 - 18:04 par philwood

» [Oldies] Les casques de nos champions
Lun 20 Nov 2017 - 14:00 par JH42

» [Oldies] C'était le bon temps...
Lun 20 Nov 2017 - 11:16 par EDOUARD Jean

» [Road racing] Saison 2018
Lun 20 Nov 2017 - 7:21 par richardlemur

» [SORTIES] Charade Heroes - 22-23 Septembre 2018
Lun 20 Nov 2017 - 0:08 par MD-SF43

» [Oldies] Des livres sur la course moto
Dim 19 Nov 2017 - 18:31 par marco91

» [Oldies] Les transporteurs de motos des paddocks
Dim 19 Nov 2017 - 15:58 par grimeca

» [Endurance] Une ROADSON en Endurance
Dim 19 Nov 2017 - 13:51 par enndewell joel

» [Oldies] Pour les nostalgiques de la course sur route de Dinan Trélivan
Dim 19 Nov 2017 - 10:58 par pépé gros pouces

» [Technique] La JBB-Metiss de A à Z...
Sam 18 Nov 2017 - 22:11 par ridley

» [Oldies] GP Autriche 1997
Sam 18 Nov 2017 - 20:32 par Loveside

La réclame...

Mots-clés
ROAD ducati geco fourche jumeaux réservoir 1973 gerard coupe classic norton icgp RACING side polyester 2013 temps aermacchi bourg metiss yamaha rouge moto HOnda 2017 triumph
Meilleurs posteurs
Marc
 
philwood
 
mickey
 
Jarno
 
Pierre"PhilRead"
 
Fügner
 
yves kerlo
 
EDOUARD Jean
 
janpol84
 
bubu
 

Partagez | 
 

 [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
adrien mototribu

avatar

Nombre de messages : 2595
Localisation : luberon
Date d'inscription : 11/11/2009

MessageSujet: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Lun 24 Juin 2013 - 23:30

L'Endurance tricolore est en difficulté depuis plusieurs années et le public se réduit un peu plus tous les ans...

Afin de trouver des solutions à cette situation et de sauver les deux épreuves phares de la catégorie : Bol d'Or et 24h du Mans Moto la FFM, la FIM et les organisateurs ont décidé de mettre en place un groupe de travail pour réfléchir sur la question.

le communiqué de la FFM

Revenir en haut Aller en bas
http://mototribu.com
Fügner

avatar

Nombre de messages : 7911
Localisation : Neuf-trois
Date d'inscription : 27/11/2010

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mar 25 Juin 2013 - 4:16

J'ai la solution : Passer au scooter, on a déjà un pilote


Ce n'est pas tant une blague que cela puisque partant du constat suivant :
La renaissance de l'endurance a accompagné l'explosion du marché né des augmentations de pouvoir d'achat, produisant tous les acteurs : spectateurs, compétiteurs, machines, concessionnaires et marques, chacun tenant son créneau propre.
Le mouvement s'est inversé à partir de la même origine.

Le marché avait vu la jeunesse passer de la mobylette utilitaire à la Honda 4, c'est bien le mouvement inverse de retour à l'utilitaire qui rempli les magasins déprimés. Les clients des sportives ont juste vieilli.
Sur un marché en régression et qui a muté, la sphère commerciale qui avait investi dans le support générateur de rêve pour le client et d'activité pour elle même réduit l'entretient de ce qui est devenu une danseuse inféconde, logique.
Entre ressembler à Lorenzo  :affraid:et mettre 2 casques dans le scooter, le choix du nouveau public est vite fait.
La part du rêve est dans les promesses de l'électro-nique qui met en dépendance le couillon client.

Les psychologies aussi ont changé définitivement, pas de jugement ici, juste le constat.
La vitesse dans tous les domaines qui symbolisait le progrès continu est passée de mode, ou en mutation timide, c'est pas Yves qui dira le contraire.

Alors, pas simple la survie, plombée par l'envolée des coûts, des consommables incontournables, contradictoire avec la baisse des moyens financiers des différents acteurs.
Le monde est toujours en équilibre comme le nombre des loups et des moutons... avec ses fluctuations.

La FFM fait son travail à partir de la défense des intérêts... contradictoires de ses membres.
C'est toute la question du dosage de ceux ci qui est posée car les solutions existent : Pas de crise pour les courses de Solex, les vieilles CB500 ont encore du potentiel, etc !
Revenir en haut Aller en bas
Marc
Admin
avatar

Nombre de messages : 27403
Age : 59
Localisation : Villiers sur Marne (94)
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mar 25 Juin 2013 - 6:45

Excellente analyse qui vient corroborer un texte que j'ai écrit mais pas encore publié (par manque de temps) sur l'état de la compétition vitesse en France...

Quand à ton idée première, elle n'est pas nouvelle mais serait à nouveau gage d'un grand succès! Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
http://www.pit-lane.biz
Gull

avatar

Nombre de messages : 915
Age : 54
Localisation : Fontenay- Le- Comte
Date d'inscription : 15/11/2012

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mar 25 Juin 2013 - 7:05

il faut arrêter de faire tourner ces motos qui gâchent la fête, ,mettre plus de buvettes, plus de concerts. Un mec qui fait des burns histoire d'occuper la piste, et au lit.
Sortir du paddock à 8H du mat, même le samedi pour y rencontrer les spectateurs, est un exercice pour ethnologue. il y a définitivement une scission entre les acteurs et les spectateurs.
Que la FFM demande aux écuries comment relancer l'endurance, c'est un peu la Française des jeux qui demande aux chevaux comment relancer le PMU.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.appc.fr
GrahamB

avatar

Nombre de messages : 3457
Age : 55
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mar 25 Juin 2013 - 7:13

Une moto EWC, ça coûte combien par rapport à une WSBK ?

Fügner a écrit:
Pas de crise pour les courses de Solex,

Effectivement... il ne manque pas de participants aux épreuves, uniquement de ceux prêtent à payer les notes en imaginant tirer un profit de l'investissement publicitaire. Et il n'y a même pas besoin de descendre au niveau Solex : s'il y a des gars à faire tourner une Métiss, ou bien même une 1199, le futur de l'endurance est solide. Il ne reste qu'à trouver une manière à faire sans 50 000 dans les gradins.
Revenir en haut Aller en bas
Fügner

avatar

Nombre de messages : 7911
Localisation : Neuf-trois
Date d'inscription : 27/11/2010

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mar 25 Juin 2013 - 7:52

Graham, c'est comme en musique, la messe à l'hippodrome ou le concert au Trabendo !

Gull, les buvettes ou plutôt ce qui en fait la raison, la soulographie, c'est pas vraiment nouveau. Les amateurs ont toujours amené leurs... biscuits. Le phénomène a peut être empiré d'après ce que j'en ai lu (?), combattu aussi à raison par les organisateurs. C'est toujours la question des choix, leur balance.
Beaucoup ne prennent les compétitions que pour prétexte à cultiver leur vide nihiliste avec ces si plaisants con-certs de moteurs au rupteur à vous faire regretter la "robustesse" des anglaises. 

Comme tu le sais Marc, les épreuves ont toujours besoin de coller au réel, Rumi, PP Rousset ou Bernardet en leur temps, disparus avec cette pratique entre la Dauphine, le casque obligatoire et l'explosion du prix des assurances.
Et quand il y a dissociation, il y a régulation par euthanasie des décalés.
Je n'y connais plus grand chose, mais admettons que le principal obstacle se situe dans les consommables dont les pneus.
La solution est d'agir sur les causes, selon moi la puissance et surtout l'évolution mortifère des pneumatiques.
Les compétents rectifieront.
Par extension, ce concept s'applique à toutes les disciplines qui s'y apparentent, mais pas du tout au trial !
C'est encore Sun tzu qui enc... Clausewitz, il le mérite.
A un moment, ne restent de l’exhibition des dinosaures que des lieux rares comme les warbirds à Reno, pas raisonnables mais quand même superbes. Et tant qu'il ne s'agit que d'exception, ça compte pour peu... Le GP de nuit au Qatar par contre, ça ne sert qu' a déranger les scorpions.
Crise ici, essor là, il n'y a pas de réponse unique à apporter aux situations spécifiques. Ce point rend caduque les illusions de sélection au niveau mondial au travers de championnats, organisée par un marchand (i)unique.
D'ailleurs, ce qui compte, c'est le réel, pas la narrative, c'est le plaisir sur la selle ou sur le canapé !
Revenir en haut Aller en bas
EDOUARD Jean

avatar

Nombre de messages : 6612
Age : 71
Localisation : ARGELIERS dans L'Aude
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mar 25 Juin 2013 - 8:33

Dans les années 1980 , au Bol d' Or au Castelet les beuveries étaient déjà au rendez vous , et , le public aussi , mais des changements ont eu lieu depuis , calculez pour une famille ( pas de beuverie ) avec 2 enfants , combien coute 3 jours dans l' enceinte du circuit ( Billets d' entrée , bouffe , boisson , animation et cadeaux pour les petits ) + le trajet AR ( essence et autoroute ) le choix entre vacances au camping et Bol est vite fait , dans les années 1980 , encore du travail pour ceux qui avaient envie .
Revenir en haut Aller en bas
adrien mototribu

avatar

Nombre de messages : 2595
Localisation : luberon
Date d'inscription : 11/11/2009

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mar 25 Juin 2013 - 11:25

Paradoxalement l'Endurance souffre de ce qu'elle est .... longue...

Le cross réduit sa durée de manche à partir le 2014 de 5mn
Revenir en haut Aller en bas
http://mototribu.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mar 25 Juin 2013 - 12:18

Oui, Fügner, ce ne sont pas aux teams de trouver une solution même si leur avis est à prendre.

Le problème de budget pour un team amateur avec ambition de finir dans la deuxième moitié du plateau (et pas forcément dernier) est un faux problème, crise économique mise à part qui est un facteur aggravant bien entendu. Pourquoi ? Voyons les postes budgétaires :

1) les pneumatiques
Il est possible de faire 5 heures avec un slick avant et 2 voire 3 heures avec un slick arrière tout en restant dans des chronos honorables et dans de bonnes conditions de sécurité. (testé l'an passé sur 24 heures à Barcelone).
Il est possible aussi de ne pas mettre un train neuf à chaque séance d'essai pour chaque pilote.
En faisant un rapide calcul, on a dans ces conditions pour les essais et la course 11 pneus AV et 7 pneus AR, soit (11*200)+(7*150)= 3 250 euros. (prix public Pirelli Allemagne, je ne connais plus les prix en France).

2) les motos
Cela est une chance ou un problème mais les 1000 sportives actuelles sont presque prêtes à rouler au Bol en sortie de concession.
On peut courir avec un moteur et une "électronique" d'origine. Idem pour les radiateurs (sauf peut-être les R1 qui chaufferaient?).
La fourche sans préparation suffit même si une cartouche complète apporte un plus surtout au niveau stabilité des réglages sur 24 heures.
L'amortisseur d'origine est à changer car les amortisseurs d'origine chauffent plus sur 24 heures.
Les phares d'origine suffisent en modifiant le faisceau selon le règlement.
Il faut des polys et faire quelques adaptations pour faciliter la vie dans les stands. Les montages des roues d'origine sont OK et on peut les changer en 2 minutes. Certes les team 72 ou 3D mettent bien moins mais il jouent la gagne de la catégorie.
Le gros poste reste le réservoir de 24 litres à avoir en double exemplaire (on peut prendre le risque d'en avoir qu'un et de ne le monter que pour la course mais c'est risqué en cas de chute)
Il faut deux motos, ce qui permet d'avoir toutes les pièces en double et évite de renter chez soi le jeudi soir après une grosse gamelle. Avant la course, on démonte une moto en plusieurs modules prêts à être monter.
En partant de motos d'occasion (route pas piste) saines, de moins de deux ans et peu kilométrées, il faut compter 2*11000 pour les motos, 3000 pour les réservoirs en se débrouillant voire moins en rachetant des occasions (d'où l'intérêt de partir sur une moto de 2 ans et non forcément la toute dernière commercialisée), 4000 pour les polys, amortisseurs et divers.
Soit 29 000 euros ramenés à 9 000 après revente du tout.

3) les déplacements, hébergements et nourriture
Comptons 16 personnes à nourrir sur 5,5 jours et des déplacements de 2 utilitaires sur 2*750 km AR (les déplacements en voiture ne sont pas comptés). A la louche cela fait 1 000 euros.

5) l'engagement
Mettons 1 500 euros.

6) l'essence
Je ne connais pas le prix de l'essence vendue au Bol mais disons 2,50 euros le litre. Soit 650*2,50 = 1 625 euros

3250+9000+1000+1500+1625 = 16 375 euros. On peut dire qu'il faut faire des essais mais on peut aussi dire que les pilotes ont leur moto (souvent les mêmes que pour cette course pour les petits teams) et qu'ils roulent dans l'année.
Certes on peut pinailler sur ce budget mais même comme cela il représente une somme coquette mais pas énormissime. On parle des plus grandes courses d'endurance du monde et pas de courses de quartier. Cela représente environ 95% d'une année de smic brut. Il serait intéressant de voir avec ceux ayant couru les Bol d'Or ou les 24 heures du mans dans les années 70 quel était le budget minimum rapporté au smig de cette époque (le smic était le smig à l'époque).

En supposant que chaque pilote paie sa part, cela fait 5 500 euros par pilote en arrondissant. C'est beaucoup mais à combien revient une saison de Promosport ou 03Z?
Je ne pense pas que le budget soit la cause de la désaffection en tout cas pas de façon autonome (la crise peut faire hésiter certains qui n'auraient pas hésiter il y a 10 ans).

On peut se poser la question de la motivation pour un team même "petit" et amateur d'avoir pour objectif de finir loin des premiers? Je suis certain qu'au moins un tiers de teams actuels n'a pas d'autre objectif et cela le rend heureux quand même.
Et pourquoi ne pas créer deux catégories Stocksport à l'instar de ce qui se passe en auto : les STK pro et les STK amateur en fonction des palmarès des pilotes. Cela animerait la course et ajouterait à la motivation de tous. Est-ce que cela apporterait plus de teams et de spectateurs? pas certain.

D'autres pistes?

En changeant les motos? Peut-être, mais lesquelles?
Mettre des 600 ne changerait rien aux coûts.
Idem pour des roadsters, moins chers à l'achat mais avec peut-être des coûts supplémentaires de préparation.
Baisser beaucoup la cylindrée en admettant des motos "basiques" voire utilitaires. Pourquoi pas mais le mélange avec les GSXR1000 et autres ZX10R ajoute un risque que les humeurs du temps ne sont pas prêts à prendre.
En limitant la participation à ces motos basiques ou utilitaires on peut motiver de nouveaux constructeurs et sortir l'endurance du ghetto français au niveau des teams et des pilotes. C'est une piste mais qui le souhaite?

Et là on touche un point sensible qui rend faible l'Endurance mondiale, c'est qu'elle est française à 80%. On en parle ici mais on en parle pas dans les forums étrangers où les championnats nationaux d'endurance existent et se portent bien. Regardons le parcours du championnat de France endurance depuis sa renaissance en 2001 pour voir que le Bol et les 24 heures du Mans cannibalisent l'endurance nationale sauf pour les "tout petits" (ce n'est pas péjoratif) teams qui s'éclatent en O3Z et autres 4 heures de Carole même si les effectifs diminuent aussi.

Ce championnat du monde d'Endurance ne serait-il pas anachrnonique? QU'apporte-t-il aux pratiquants? Les fait-il encore tant rêver?
Pourquoi les meilleurs teams des championnats nationaux allemands, espagnols, italiens, suisses, américains... qu'ils soient organisés avec le logo ou non des fédérations nationales, ne viennent pas au Bol ou aux 24 heures du Mans? Pour les allemands, j'ai la réponse, ils s'en foutent et çà ne les fait pas rêver!

Comment analyser le fait que bien des teams français ayant couru le Bol et les 24 heures il y encore 3 ans préfèrent faire les 24 heures de Barcelone? Le budget est le même, les retombées presse sont moindres. Bizarre! d'autant que 75% des concurrents y sont français comme au Bol ou aux 24 heures du Mans.

Provocateur, je pose la question : faut il sauver le Bol d'Or et les 24 heures du Mans qui n'ont rien à voir avec la vitalité des endurances nationales et pire "tue" la nationale française? faut-il les sauver alors que les spectateurs passionnés y vont de moins en moins (la raison des dérives alcolo n'est pas forcément la seule)? J'ai le sentiment que le Bol et les 24 heures du Mans ont raté leur communication internationale et qu'il n'y a pas de place en France pour tout (CFE indépendant, O3Z et assimilés, Bol-24h).

Encore plus provocateur ; Ne serait-ce pas un truc de vieux passionnés? Peut-être mais bizarrement les pilotes de devant rajeunissent de plus en plus!

Ce dernier point montre peut-être que le format de l'endurance actuelle n'est plus adaptée en terme de rencontre entre les pilotes et les passionnés.

Je reviens sur la dichotomie Bol-24heures vs endurance nationale car on remarque qu'en auto les deux marchent bien (les endurances nationales se portent bien partout dans le monde y compris en France et les 24 heures du Mans et de Daytona auto sont toujours attractives pour les spectateurs, téléspectateurs et concurrents).
Le marché auto et moto ne sont pas comparables, le premier est énorme et la part relative de passionnés y est moindre.

Qu'en déduire?

Mon avis est qu'il y a trop de compétitions moto de haut niveau : MotoGP, WSBK, Endurance. Sans compter le tout-terrain qui a une part bien plus importante dans la moto que dans l'auto. Cela est d'autant plus visible que pour le passionné non expert pas grand chose ne distingue une moto de MotoGP, d'une de WSBK et une d'Endurance. Cela est différent en auto.

Alors, je ne sais pas si Fûgner apporte la solution mais multiplier les championnats de niveau mondial sur les mêmes motos ou presque sature tout le monde.

Dans la nature, c'est le plus faible qui disparaît le plus vite. Lequel est-ce dans la moto? Si la Dorna achetait l'Endurance on aurait vite la réponse... mais est-ce souhaitable pour nous, passionnés de compétition moto de piste?
Revenir en haut Aller en bas
prep

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 32
Localisation : pas bien loin
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mar 25 Juin 2013 - 12:51

Je n'ai pas le loisir de faire un long post maintenant, mais 2 précisions :

1) En auto les gentlemen drivers sont l'explication de la présence de budget faramineux, et cela n'arrivera pas en moto a cause de la douleur physique que la moto implique en cas de chute.

2) Au Japon une course plus qu'importante et légendaire existe et tu ne l'as pas intégrée a ta réflexion alors qu'elle a certainement quelques enseignements a apporter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mar 25 Juin 2013 - 15:37

Prep, d'accord avec la différence auto/moto en ce qui concerne le risque de blessures mais dans l'esprit des jeunes générations cela s'estompe car, très heureusement, ce risque diminue à moto aussi. Et les 24 heures du Mans auto de ce week-end montrent que le pire est possible en auto. La principale différence en ce qui concerne les gentlemen racers un peu ou beaucoup argentés est que par éducation et/ou par parcours professionnel ils sont plus sensibles à l'auto qu'à la moto. De plus c'est une vision française de la chose (latine peut-être) car dans les pays de l'Europe de l'Est y compris l'Allemagne, le nombre relatif de gentlemen racers qui s'adonne aux plaisirs de la moto sur piste est bien plus grand qu'en France. Il n'y a qu'à voir les paddocks des roulages pour s'en rendre compte.

La course des 8 heures de Suzuka est, d'après moi, une course à part, bien qu'elle ait des similitudes avec le Bol ou les 24 heures du Mans :
1) Elles sont autant japonaises que les deux autres sont françaises, et encore plus même.
2) Elles on aussi en commun une forte baisse de son attractivité. Si les spectateurs y vont encore nombreux (Suzuka est plus qu'un circuit, c'est une espèce de Disney Land nippon), ce n'est pas le cas des téléspectateurs et des annonceurs.
3) Leur aura internationale baisse aussi. La non participation des tops pilotes mondiaux en est le révélateur. Il est loin le temps où les Gardner, Doohan et même Rossi y participaient.

Quels sont les enseignements que tu en tires?
Revenir en haut Aller en bas
philippe cassan

avatar

Nombre de messages : 350
Age : 53
Localisation : Moulins - Allier - Auvergne
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mar 25 Juin 2013 - 15:46

Connaissons nous la fréquentation de ces deux manifestations?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mvagustaforumfrance.com
boulou le fou

avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 18/03/2012

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mar 9 Juil 2013 - 19:04

Y a t-il pas un problème avec simplement déja les dates de ces courses ?
Depuis l'inversion des dates entre Bol/24h du Mans, les 24h du Mans se déroulent le weekend de la rentrée scolaire... le choix de 30% est déja vite fait...
De plus, comme évoqué précédemment, l'entrée des 3 jours à 65€, ca commence a calmer...

De point de vue coureur, l'ACO, organisateur de l'épreuve du Mans, n'est pas treès "flexible"... pas de banderoles avec sponsors sur les cabines de chronos, système de ravitaillement spécifiques (tuyaus), essence obligatoire vendu 35% plus cher, meme une année, les chaises et tables dans les box devait etre loués a l'ACO...
L'ACO, ce n'est tout sauf des tendres lorsque vous voulez participer aux 24h du Mans...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.team-esperanza.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mer 10 Juil 2013 - 11:07

Le point de vue de pilote de boulou le fou est intéressant car elle met l'accent sur les contraintes que les pilotes et les teams (souvent les mêmes en endurance amateur, soit le gros du plateau) doivent satisfaire.

Le succès des 24 heures de Barcelone est à ce titre exemplaire : le plateau est fait en grande partie de teams et de pilotes français qui ne font plus les 24h du Mans ou le Bol d'Or et/ou qui faisaient le Championnat de France. Bizarre, non?

Boulou le fou peut en parler car il a participé à ces trois types d'épreuves, j'ai fait les 24 h de Barcelone l'an passé et il est vrai que les contraintes y sont moindres et l'ambiance bien plus sympa. Il faut noter que la sacro-sainte sécurité dans les stands et sur la pit-lane est respectée.
Cela étant dit, ce n'est pas un succès public énorme dans ce pays où l'Endurance s'accorde au passé surtout. La taille du public est toutefois similaire à une manche du CEV ce qui est déjà pas mal.

A vouloir trop "professionnaliser" les 24 h du Mans et le Bol, on éjecte peut-être des teams plus "amateurs", or ce sont eux qui ont toujours fait et font l'Endurance. A ne pas nourrir le petit cheval, il meurt.

PS : Bravo Boulou pour cette 7ème place cette année. Mieux qu'en 2012 (casse en soirée et piscine de paddock à minuit si mes souvenirs sont bons) malgré cette chaîne,  
Revenir en haut Aller en bas
Fügner

avatar

Nombre de messages : 7911
Localisation : Neuf-trois
Date d'inscription : 27/11/2010

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mer 10 Juil 2013 - 12:59

rosenoire a écrit:
Le point de vue de pilote de boulou le fou est intéressant car elle met l'accent sur les contraintes que les pilotes et les teams (souvent les mêmes en endurance amateur, soit le gros du plateau) doivent satisfaire.

A vouloir trop "professionnaliser" les 24 h du Mans et le Bol, on éjecte peut-être des teams plus "amateurs", or ce sont eux qui ont toujours fait et font l'Endurance. A ne pas nourrir le petit cheval, il meurt. 

Reformulation personnelle de "professionnaliser", les guillemets de Régis   en disant toutefois suffisamment long : La pompe à fric a atteint ses limites, les a même dépassé.
Ne tenant pas compte du contenu de la rivière, compétiteurs et spectateurs, elle désamorce, sans doute durablement, produit de l'expérience acquise.
Les inadaptés disparaissent, c'est une loi de la nature et c'est pas triste.
Mais on peut aider  
Le Greco : Fügner chassant les marchands du temple
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mer 10 Juil 2013 - 13:10

Jean-Michel, tu t'attaques à une lourde tâche ! tu vas devoir changer de pseudo, Sisyphe t'irait bien, non?
Revenir en haut Aller en bas
Jarno

avatar

Nombre de messages : 8659
Localisation : Imatra sur Seine
Date d'inscription : 10/11/2009

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mer 10 Juil 2013 - 14:54

C'est marrant, pour le moment, aucun témoignage de gens qui seraient allés voir des courses d'endurance dans le passé et n'iraient plus aujourd'hui... C'est pourtant leur avis qui serait déterminant , non ? Y en a t-il sur PLB ?

Moi je ne suis jamais allé voir une course d'endurance, ni auto ni moto.
L'endurance c'est très excitant à faire, même si je n'ai fait que de courtes courses d'endurance en kart et que les seules 24h que j'ai faites soient en slot racing, mais j'ai adoré le principe.
En revanche, aller regarder, au milieu d'une faune de demeurés ivres, des motos qui tournent, c'est au-dessus de mes forces au-delà de la première heure.

Est-ce que quelque chose me ferait changer d'avis ?
Je ne crois pas, sauf à m'impliquer auprès d'un team, dont je suivrais alors la course, forcément.
Est-ce une piste ? Peut-être, mais comment impliquer les gens ? On ne peut pas proposer au public de venir dans les stands donner un coup de main...

Associer au billet d'entrée un pari sur une moto par catégorie ?
Les top teams n'en ont pas besoin, mais par exemple on pourrait réserver cette notion de paris aux équipes privées.

Bref, moi j'aimerais savoir ce qui décourage des gens qui y allaient autrefois et n'y vont plus maintenant, plutôt que les suppositions des uns et des autres, qui ne sont pas dans ce cas.



Revenir en haut Aller en bas
Fügner

avatar

Nombre de messages : 7911
Localisation : Neuf-trois
Date d'inscription : 27/11/2010

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mer 10 Juil 2013 - 15:36

Rosenoire, c'est sans espoir en effet dans la situation présente. Et ça a mal fini !
Ce sujet n'est qu'un élément de l'autre : faire revenir les spectateurs.

On connait mes positions sur la montée du déséquilibre des dernières décennies quant aux moyens nécessaires, pas la peine de rabâcher.

L'autre aspect, hors des considérations économiques qui se manifestent maintenant de façon aléatoire selon les situations nationales ou de la façon d'organiser les évènements à une importance bien plus grande selon moi : Elle est de nature sociologique.

Compétiteurs et spectateurs appartiennent aux générations passées ou à leur descendance en grande majorité.
L'engouement pour les compétitions moto est le produit d'un temps marqué par le mythe du progrès, sous la forme du "rêve américain" sous toutes ses formes pour faire court. Pas de jugement ici, juste le constat.
En France, ce sont les vieux qui achètent aujourd'hui les motos, qui occupent les paddocks, les mêmes individus qu'il y a 30 ou 40 ans, et aussi certains forums étranges  
Leurs rêves disparaitront avec eux, statistiquement.
D'autres "rêves" se sont substitués aux précédents et occupent les espaces de cerveaux disponibles ou les consciences - conscientes elles mêmes.
La croissance, la vitesse, le scientisme, c'est fini. Adieu CBR, bonjour  
L'exemple vient toujours d'en haut    avec son lot de contradictions.
Les mutations se font progressivement, avec des ruptures parfois comme en témoignent l'initiative de la FFM sur l'endurance ou le constat de Magny Cours.
Les subjectivités sont plus difficiles à influencer que de baisser le prix des billets par ceux qui en font leur métier.
Ne reste donc qu'a ne pas finir de dégouter les derniers clients du village gaulois en persistant dans des désirs loin des réalités. Les derniers des mohicans dont nous sommes devant nos télés finiront orphelins.

Certaines appréciations de pit-laneurs convergent et illustrent ce propos (Apriliabarth en fait une synthèse à laquelle je souscris).

Jarno : "C'est marrant, pour le moment, aucun témoignage de gens qui seraient allés voir des courses d'endurance dans le passé et n'iraient plus aujourd'hui... C'est pourtant leur avis qui serait déterminant , non ? Y en a t-il sur PLB ?
En revanche, aller regarder, au milieu d'une faune de demeurés ivres, des motos qui tournent, c'est au-dessus de mes forces au-delà de la première heure.
Est-ce que quelque chose me ferait changer d'avis ?
Je ne crois pas, sauf à m'impliquer auprès d'un team, dont je suivrais alors la course, forcément.

Est-ce une piste ? Peut-être, mais comment impliquer les gens ? On ne peut pas proposer au public de venir dans les stands donner un coup de main...
Bref, moi j'aimerais savoir ce qui décourage des gens qui y allaient autrefois et n'y vont plus maintenant, plutôt que les suppositions des uns et des autres, qui ne sont pas dans ce cas".


Jarno nous dit l'essentiel. J'ai été aux endurances de la "renaissance", spectacle pitoyable.
Il a pourtant bien changé en course de vitesse, spectacle "esthétiquement" permanent et de qualité. Comme le TT finalement, à "interpréter" pour apprécier, là ou une course de vitesse est directement lisible, avec un intérêt concentré dans le temps.
Reste que l'endurance est avant tout une messe comme les Stones à l'hippodrome. Je préfère le MP3.
C'est toujours le cas, d'où la "faune de demeurés ivres" qui ne date pas d'hier et qui sont là pour autre chose.
Je n'y suis retourné que pour participer concrètement... ne tenant pas l'alcool...  
Donc, de la messe, quand la religion a disparu, ne reste que les intégristes et le vinaigre pour attraper les mouches spectateurs.
Sauf retour aux fondamentaux, aux équilibres que commande la raison en rapport avec ce qui reste de ce "marché" là, reste aux fameuses lois de la nature de produire leur effet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mer 10 Juil 2013 - 17:23

Jarno, il y a des pitlaneux qui ont dit pourquoi ils y allaient et pourquoi il n'y a allaient plus mais sur d'autres topics du forum mais je suis d'accord avec toi en trouvant que le peu de ces témoignages ne reflète pas la réalité du nombre.


Jean-Michel, je souscris à ton analyse d'autant qu'elle fait écho aux provocations de mon premier poste sur ce topic :

"Provocateur, je pose la question : faut il sauver le Bol d'Or et les 24 heures du Mans qui n'ont rien à voir avec la vitalité des endurances nationales et pire "tue" la nationale française? faut-il les sauver alors que les spectateurs passionnés y vont de moins en moins (la raison des dérives alcolo n'est pas forcément la seule)? J'ai le sentiment que le Bol et les 24 heures du Mans ont raté leur communication internationale et qu'il n'y a pas de place en France pour tout (CFE indépendant, O3Z et assimilés, Bol-24h).

Encore plus provocateur ; Ne serait-ce pas un truc de vieux passionnés? Peut-être mais bizarrement les pilotes de devant rajeunissent de plus en plus!"


La moto commerciale a 100 ans environ, la compétition moto aussi. Les premières courses étaient des courses d'endurance de ville à ville puis sur des boucles forestières. Ces courses étaient une aventure humaine et une aventure mécanique. Le Bol du renouveau en 1969 gardait cet esprit : que ce soit sur un scooter Rumi ou la 750 Honda des vainqueurs il n'était pas certain que la moto tienne tout comme les pilotes.
Aujourd'hui, si l'incertitude mécanique existe elle n'est que de peu supérieure à une course de vitesse et quant à l'incertitude humaine elle est devenue faible (bonne ou mauvaise chose?). Un homme ou une femme ayant une condition physique normale peut faire une course de 24 heures à 3 pilotes sans problème autre que quelques crampes ou ampoules (je le sais, je le fais).

J'ai l'impression que l'endurance est bien un truc de vieux parce que cela fait référence à des sensations du passé des sports mécaniques (l'incertitude mécanique proche d'un jeu de dés, l'exploit humain à la Gustave Lefebvre...). D'ailleurs MR ou MJ publient la photo de tel pilote obscur qui a poussé sa moto 4 km après avoir chuté alors qu'il n'aurait pas de droit à l'encre si il n'avait fait "que" finir!

Le Dakar en Amérique latine (j'ai du mal à plier ma planisphère mais je n'ai jamais été bon en cocotte en papier...) fait plus de buzz médiatique que le Bol et les 24 heures réunies. C'est dire! Il véhicule - à tort ou à raison, là n'est pas le sujet - encore un peu de cette incertitude qu'on prête à toute aventure digne de ce nom.

La moto est un bien industriel qui est arrivé à maturité, elle n'a plus cet attrait d'être nouveau ou même facteur de progrès. Le progrès est ailleurs, il n'est plus dans la moto telle qu'on l'a toujours pratiquée que ce soit sur route ou sur piste. La moto en occident est arrivé à maturité. En l'état, c'est un truc de vieux.

Même si mes mots paraissent pessimistes pour tout passionné de compétition moto et d'endurance en particulier, j'y vois et j'y mets plein d'espoir.
Il faut réinventer l'endurance si on veut qu'elle trouve un nouveau lustre. Si elle singe la vitesse, elle n'a pas d'avenir sauf pour des passionnés qui la feront sans spectateurs ou téléspectateurs ou buzzeurs internet et donc forcément en amateurs dans les deux sens du terme.

Et aujourd'hui, elle singe la vitesse : mêmes motos, mêmes pilotes (les meilleurs nationaux pour les podiumeurs), mêmes non exploits mécaniques et même non exploits humains (sauf exception mais l'exception était la presque règle avant).

Alors que faire? La réinventer. Lui donner un attrait autre. La rendre "aventuresque".
En faire une discipline à part entière et singulière ! Quelles motos? Quels pilotes? Quels circuits? Quels spectateurs? Quels téléspectateurs?
Ces cinq facteurs (au moins) sont à considérer globalement et de façon dépendante du pourquoi et du pour quoi chacun est là.

Il me semble que le reste (le prix des places, les embouteillages, les villages, les animations connexes...), bien qu'important et déterminant, n'est pas discriminant. Il en découlera logiquement.

Attention, je ne dis pas que ce n'est pas ce qui fait que certains ne vont plus voir ces courses et que ce n'est pas discriminant pour eux (nous). Je pense à ceux qui n'y sont jamais allés de par leur age, leur méconnaissance du sujet ou pire, leurs faux apriori.

Si cette réinvention ne se fait qu'entre vieux passionnés sans prendre l'avis des plus jeunes passionnés et aussi de moins passionnés mais susceptibles, on risque de réinventer la roue. On risque de chercher un frisson qui n'est plus.

Il y a quelques mois, je disais sur plb qu'on pourrait aller chercher des idées du côté des sports qu'on appelle alternatifs qu'ils soient mécaniques ou non. Beaucoup des personnes qui constituent leur public ne sont pas des passionnées mais toutes viennent voir l'exploit (un double back flip en MX freestyle, un freeze sur une main en danse hip hop, un inconnu guatémaltèque concurrençant les favoris,...) et sentir le frisson. Pour info, un contest mondial de hip hop dure 2 jours, soit 24 heures effectives et le public reste, preuve qu'il n'est pas si conditionné par le zapping qu'on veut bien le dire.

Regardons le succès du 4L Trophy, une espèce de course d'endurance mécanique réservée aux jeunes ( au moins un pilote de chaque équipage doit être étudiant) qui réunit 1 200 voitures!!! Imaginons 5% de ces efforts humains, financiers et mécaniques de ces équipages mis sur le Bol d'Or! Nous n'aurions pas à lire et écrire sur ce topic ici!!!
Pour info, le montant de l'engagement est de 3 200 euros! Reste à ajouter la voiture, sa préparation, l'essence, etc...

Je sais bien que la moto n'est pas le hip hop mais à ne chercher des solutions que dans notre milieu ou même dans le monde de l'endurance automobile (semblable et différent à la fois), on reste entre nous et ce que nous avons fait, c'est d'avoir mis l'endurance en péril. Ce n'est pas bien brillant même si la marche du monde ne nous a pas attendus.

NB : je n'oublie pas l'environnement économico-sociologico-machinchose, loin de là même! Mais le 4L Trophy non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Jarno

avatar

Nombre de messages : 8659
Localisation : Imatra sur Seine
Date d'inscription : 10/11/2009

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mer 10 Juil 2013 - 17:56

Bon ben allez, les 24h moto sur le grand circuit, et là il y aura de la casse moteur vu le temps passé au taquet dans les Hunaudières, donc de nouveau l'esprit de l'endurance tel que décrit par Régis !

Ca, ça pourrait me décider à venir tiens, laisser les ivrognes vomir sur les attractions au village, et aller vers minuit voir les motos passer à Arnage, Indianapolis ; si j'ai une appli smartphone intelligente pour suivre le classement en temps réel, le positionnement des machines par GPS pour que je puisse deviner qui passe devant moi, pousser jusqu'à Mulsanne pour les entendre arriver pleine balle dans la ligne droite...



Ou alors trouver une solution pour que des stars viennent rouler, comme à Suzuka autrefois.
Tiens Suzuka, voilà une course en pleine dégringolade : il suffit que Schwantz s'y inscrive pour qu'on s'y intéresse (un peu)

Il faut trouver un accord avec le championnat WSB pour que les marques, qui sont les mêmes, puissent ajouter les 24h au calendrier de leurs pilotes de pointe, et pourquoi pas quelques pilotes de GP aussi : Laverty-Guintoli-Giuliano sur l'Aprilia n°1, De Puniet-Espargaro-Fabrizio sur la N°2, Camier-Brookes-Cluzel sur la Suzuki n°1 et un équipage japonais sur la 2, etc etc, ça aurait de la gueule !

Là aussi, ça pourrait faire monter la sauce...
Revenir en haut Aller en bas
MacPepR

avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 58
Localisation : Arnouville lès Gonesse (95)
Date d'inscription : 08/04/2010

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mer 10 Juil 2013 - 18:19

Tiens, ça serait une idée ça : fusionner les championnats WSBK et endurance mondiale. A l'heure où le niveau de préparation des WSBK doit se rapprocher un peu de la moto de série, et donc d'une moto d'endurance, la même machine pourrait participer aux deux disciplines. Le championnat mélangerait courses de vitesse et quelques endurances, comme au hasard une des deux françaises et Suzuka. Ce serait une vraie différence avec les GP, purs protos et pure vitesse.

_________________
Freiner, gaazer, entier !

Eventuellement au bas d'un post : "Mac" = allumage et carburation orthographiques réglés, continue à mettre du gaz.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mer 10 Juil 2013 - 20:15

Jarno, l'idée de l'application smartphone est astucieuse. Facile à réaliser en plus.

MacPepR, mixer WSBK et Endurance? Cà peut paraître fou au premier abord mais en y réfléchissant un peu çà donne du piment, çà pourrait redonner de l'intérêt de bien singulariser ce championnat. Pas certain que les constructeurs soient intéressés mais si le public suivait, les constructeurs viendraient. Il faudrait bien élaborer les articles du règlement décrivant les conditions d'accès aux teams et aux pilotes permanents et temporaires.

De l'uniformité naît l'ennui, on pourrait le combattre avec ces deux idées, non?



Revenir en haut Aller en bas
MacPepR

avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 58
Localisation : Arnouville lès Gonesse (95)
Date d'inscription : 08/04/2010

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Mer 10 Juil 2013 - 22:08

En endurance, on le voit avec les spectateurs des grandes épreuves et les pilotes des petites épreuves, ça déserte dur. Le championnat WSBK se cherche, coûte cher. Des soucis de part et d'autre qui pourraient trouver une solution en commun.
Il y avait bien le "Number one" aux Zetazunis autrefois. Toujours là-bas, les championnats auto qui mélangent épreuves sur ovales et en circuit qui tournent aussi à droite.
Chez nous en moto, la série "WERC" ou chaque pilote fait une course longue d'une heure je crois, et une épreuve de vitesse dans les habituelles 25 minutes.
Les mixages sont possibles.

_________________
Freiner, gaazer, entier !

Eventuellement au bas d'un post : "Mac" = allumage et carburation orthographiques réglés, continue à mettre du gaz.


Dernière édition par MacPepR le Jeu 11 Juil 2013 - 7:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
boulou le fou

avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 18/03/2012

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Jeu 11 Juil 2013 - 6:22

Ca serait super !

Mais imaginez un peu le truc en place !
le nombre de qualifications, d'essais libres, de pilotes sur place ! Il faudrait une énorme structure pour accueillir ce genre de "double" épreuve ! aucun circuit n'est équipé d'une centaine de box par exemple !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.team-esperanza.com
MacPepR

avatar

Nombre de messages : 2763
Age : 58
Localisation : Arnouville lès Gonesse (95)
Date d'inscription : 08/04/2010

MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   Jeu 11 Juil 2013 - 7:20

Je ne voyais pas ça sur le même week end, mais seulement avec les mêmes participants. Le Bol d'or compterait dans le championnat WSBK.

_________________
Freiner, gaazer, entier !

Eventuellement au bas d'un post : "Mac" = allumage et carburation orthographiques réglés, continue à mettre du gaz.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Endurance] La FFM au chevet de l'Endurance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Livre de chevet ou philosophie de la la marche
» Relookage du p'tite table de chevet ...
» Fixation PERFIX
» pour les fétichistes de la mini !!
» essai de charade...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACTUALITES :: [Endurance]-
Sauter vers: